A la UneBusiness

L’Etat ouvre le Capital de Camtel aux privés

Le chef de l’État camerounais, Paul Biya, a signé le 28 mai 2019, un décret portant réorganisation de la société Cameroon Telecommunications (Camtel), l’opérateur historique des télécoms du pays.

L’une des principales innovations apportées par cette réforme est la possibilité d’ouvrir aux opérateurs privés et autres entités publiques, le capital social de cette entreprise, actuellement contrôlé à 100 % par l’État du Cameroun. « Les statuts de Camtel prévoient les modalités de participation au capital social », précise le décret présidentiel.

Pour rappel, Camtel est né en 1998 de la transformation de la direction des télécommunications (ministère des postes et télécommunications) en société anonyme à laquelle s’ajouta l’entreprise publique Intelcam, alors responsable des communications téléphoniques internationales.
En clair, il est désormais possible que des opérateurs télécoms de renom, qui ont toujours dénoncé le monopole accordé à Camtel sur la gestion de la fibre optique, par exemple, bénéficient également du dividende de cette exclusivité, en intégrant le capital de cette entreprise publique.

Cette réalité est déjà observée dans le secteur des hydrocarbures, où des marketeurs privés participent, par exemple, au capital de l’unique raffinerie du pays (Sonara) ou encore de celui de la société publique de stockage des produits pétroliers raffinés (SCDP).

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!