A la UnePolitiques Publiques

L’Etat provisionne 10 milliards FCFA pour recapitaliser la BC-PME

Dans le cadre de la Loi de finances 2019 révisée en 29 mai 2019 par le chef de l’État, la Banque camerounaise des petites et moyennes entreprises (BC-PME) devrait officiellement voir son capital augmenter de 10 milliards FCFA.

Au cours d’une Assemblée générale mixte à Yaoundé le 16 novembre 2018, le conseil d’administration avait déjà prévu d’augmenter le capital de la Banque camerounaise des PME en difficulté de 10 à 20 milliards FCFA. C’est désormais chose faite. Dans le cadre de la modification de la Loi de finances par le président de la République, Paul Biya signée le 29 mai dernier,  le ministère des Finances (Minfi) a renforcé officiellement de 10 milliards de FCFA les caisses de la banque. L’information est révélée par une source ayant participé au processus qui a conduit à la révision de la l’ordonnance du chef de l’Etat.

Pour saisir le soutien de l’Etat à la BC-PME, il est important de se rappeler que cette banque est presque en faillite alors qu’elle a à peine 04 ans de fonctionnement. Dans le cadre du Programme économique avec le Fonds monétaire international (FMI) pour la période 2017-2020, l’Etat camerounais a pris l’engagement de restructurer cet établissement bancaire. Et pour cause, à la date du 31 août 2015, la Commission bancaire de l’Afrique centrale (Cobac) avait relevé l’infraction à la norme relative à la représentation du capital minimum. C’est-à-dire que la BC-PME ne disposait pas de fonds propres qu’elle doit pouvoir justifier à tout moment.

Finalement, le 30 août 2018, la Cobac, le gendarme financier dans la sous-région Cemac, a ouvert une procédure disciplinaire à l’encontre de la Banque camerounaise des PME et de ses dirigeants pour le non-respect des termes d’une injonction datant du 16 octobre 2017. Pour le FMI, le modèle économique de cette banque est resté jusqu’ici très évasif.

Pour rappel, la BC-PME, lancée en 2015, n’est jusqu’ici fonctionnelle que dans les deux principales villes du pays (Yaoundé et Douala). Détenue à 100% par l’État, la BCPME ambitionne de réduire les difficultés d’accès aux financements par les PME.

 

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!