A la UneBanques et Finances

L’Etat solde le paiement l’emprunt obligataire de 2013

Louis Paul Motaze, a autorisé le 21 novembre dernier le virement de 21,18 milliards aux souscripteurs, consacrant ainsi le payement total du principal et des intérêts de cet emprunt obligataire de 2013 dont l’échéance est le 23 décembre 2018.

Ça y est. Le ministre des Finances, Louis Paul Motaze, a autorisé depuis le 7 novembre le virement de 1,18 et 20 milliards de FCFA aux souscripteurs de l’emprunt obligataire « ECMR 5,9 % Net 2013-2018 » de lʼEtat du Cameroun. Ceci au titre respectivement des intérêts et du dernier quart du principal de cette opération. Ces différents montants doivent être virés de la BEAC (banque centrale) vers la Société Générale Cameroun, banque de règlement. Cette autorisation consacre le payement total du principal et des intérêts de cet emprunt obligataire de 2013 dont l’échéance est le 23 décembre 2018.

La représentation de la masse des obligataires, partie prenante de l’appel public à l’épargne de 50 milliards de FCFA lancé par l’Etat du Cameroun en 2013, sous le nom « ECMR 5,9% net 2013 – 2018 », s’est réunie récemment à Yaoundé. Elle a procédé à la vérification de l’effectivité des virements relatifs au mécanisme de sûreté dudit emprunt.

Au terme de cette réunion, la représentation atteste que les sommes déjà virées par l’Etat correspondent au paiement de la quatrième échéance  prévue le 27 décembre 2017. Soit une provision mensuelle de 1,83 milliard de FCFA.  Au 30 septembre 2017, les obligataires pointent à un solde créditeur de 16,7 milliards de FCFA contre 11,7 milliards en juin dernier.

L’emprunt obligataire « Ecmr 5,9% net 2013-2018 » était destiné à financer les projets de développement du pays. 23 milliards de FCFA sont affectés à la construction du barrage hydroélectrique de Memve’ele  (201 mégawatts). 18 milliards vont au secteur des travaux publics. Dans le domaine portuaire, neuf milliards de FCFA sont prévus pour le complexe industrialo-portuaire de Kribi.

L’on se souvient que l’ex-ministre camerounais des Finances, Alamine Ousmane Mey, a signé le 16 septembre 2013 une décision portant création, organisation et fonctionnement d’un Comité de pilotage de l’emprunt obligataire de l’Etat, au titre de l’exercice budgétaire 2013.

Ce Comité, avait pour missions principales la validation du projet de dossier d’appel d’offres pour le recrutement d’un ou plusieurs Prestataires de services d’investissement (PSI) devant accompagner l’Etat dans cette opération de lever de fonds. Autre mission : la préparation et la mise à disposition des informations nécessaires à la confection de la note d’information exigée pour cet appel public à l’épargne.

Au demeurant, en levant 50 milliards de FCFA à la DSX, l’Etat du Cameroun est resté en dessous de ses objectifs d’émissions d’obligations pour le compte de l’exercice budgétaire 2013. En effet, sur les 150 milliards de FCFA autorisés par la loi des finances, le gouvernement n’avait déjà mobilisé que la somme de 25 milliards de FCFA par émissions d’obligations sur le marché des titres publics de la BEAC.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Mots clés
Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!