Afrique CentraleBanques et FinancesCongoGabon

Levées de fonds: les Trésors du Congo et du Gabon sortent la tête de l’eau

Après plusieurs sorties infructueuses sur le marché monétaire, ces deux États de la Cemac ont retrouvé la rentabilité sur des opérations réalisées la semaine dernière (du 03 au 07 avril 2023). A travers 5 émissions par syndication domestique, le Gabon a pu collecter une enveloppe totale de 149,8 milliards de Fcfa.

Le rapport des opérations des valeurs du Trésor de la semaine du 03 au 07 avril 2023 publié par la Banque des États de l’Afrique Centrale (Beac) présente des résultats radieux dégagés pendant la période sus-mentionnée par les trésors du Congo et du Gabon. Ces deux États sortent ainsi la tête de l’eau à côté du Cameroun qui, pour sa part, a encore essuyé un échec (21 milliards de Fcfa collectés sur 25 milliards recherchés au départ).

Lire aussi : Marché monétaire : les trésors publics de la Cemac vont lever 150 milliards en avril 2023

Pour sa première sortie du mois d’Avril, le pays de Denis Sassou-Nguesso qui tentait de mobiliser 10 milliards de F sous forme des Bons du Trésor assimilables (BTA) à 26 semaines de maturité a collecté 100% de l’enveloppe sollicitée proposant ainsi un taux d’intérêt de 6,75% aux investisseurs. Une réussite qui intervient après des revers à répétition sur le marché monétaire commune aux 6 pays de la Cemac. La dernière date du 23 mars 2023. Il s’agissait d’une émission de 20 milliards de Fcfa en Obligations du Trésor assimilables (OTA) 2 ans, rémunérés au taux annuel de 5,50% qui a été sous-souscrite à un peu plus de 5 milliards de Fcfa.

Lire aussi : Cemac : les trésors publics des États dressent le bilan de leurs activités 

A côté de cette fructueuse émission, 6 milliards de F ont été payés au titre d’intérêt sur une dette contractée il y’a un an et qui court jusqu’en 2025, contre 4,5 milliards remboursés sur une BTA empruntée il y’a 26 semaines sur le marché des titres publics, devenue une alternative des États pour financer leur déficit budgétaire. Toutefois, l’on note un échec sur une levée de 10 milliards souscrite à 45 %.

Gabon

De son côté, le pays d’Ali Bongo Ondimba lui aussi a retrouvé la rentabilité sur 5 émissions réalisées par syndication domestique (il s’agit d’un nouveau mécanisme validé en novembre 2021 par la Banque Centrale et qui consiste pour un État à émettre des valeurs du Trésor par l’intermédiaire d’un groupe formé exclusivement de Spécialistes en Valeurs du Trésor (SVT) constitué en syndicat et ayant à sa tête un chef de file. Il se différencie des émissions par adjudication dans la mesure où l’émetteur et les membres du syndicat de placement négocient à l’avance les conditions de l’opération notamment les taux d’intérêts et la maturité.) Ce mécanisme qui augure de résultats positifs a permis au pays de mobiliser une enveloppe totale de 149,833 milliards de Fcfa en OTA 2, 3, 4, 5 et 7 ans de maturité.

Lire aussi : Marchés des capitaux : pourquoi les trésors publics de la Cemac doivent recourir aux agences de notation

A en croire le rapport de la Beac, le pays a tout de même procédé la même semaine, au remboursement d’une enveloppe d’un peu plus de 7 milliards de Fcfa sur une dette qui court jusqu’en avril 2024 malgré un revers sur une émission par adjudication de 10 milliards, souscrite à hauteur de 7,2 milliards de F.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page