Chargement des breaking news...
Conjoncture

L’industrie des métaux tirent à la hausse les prix du secteur secondaire au second trimestre 2021

Les prix dans ce secteur industriel ont atteint la barre de 11,3%, comme le révèle l’Institut national de la statistique dans sa note sur l’Indice des prix à la production industrielle.

Publiée samedi 20 novembre 2021 à 18:56:14Modifiée mardi 23 novembre 2021 à 13:58:50Temps de lecture 4 minPar Cindy MBALA BETINE

L’Institut national de la statistique (INS), vient de rendre public la note sur l’Indice des prix à la production industrielle (Ippi), pour le compte du second trimestre 2021. De façon générale, une hausse de 3,8% a été enregistrée sur l’activité industrielle, par rapport à la même période en 2020. Cette hausse est «portée par les industries de fabrication de machines et équipements (7,5 %), les industries de la métallurgie et de fabrication d’ouvrages en métaux (11,3 %) et les industries de construction de véhicules automobile (6,2%)», renseigne le document. Durant le deuxième trimestre donc, l’industrie des métaux est le secteur dont les prix ont connu une grande envolée par rapport à la même période en 2020 (11,3%). « Cette hausse des prix à l a production se fait ressentir au niveau du consommateur final avec les prix de vente des matériaux de construction, à l’instar du fer à béton qui enregistre une hausse historique de prix », indique l’INS. Chose qui vient confirmer la situation déjà la hausse du matériel de construction vécu sur le terrain par le consommateur depuis le début de l’année.

Lire aussi : L’industrie extractive tire les prix à la hausse dans le secteur secondaire au 1er trimestre 2021

Cette hausse des cours de l’industrie des métaux pourrait s’expliquer par la survenue de la pandémie à Coronavirus. La crise sanitaire mondiale et ses restrictions ont favorisé un renchérissement des prix des matières premières, et a orchestré des surcoûts du fret. Les opérateurs s’y sont conformés, et la plupart ont délibérément imputé ces surcoûts sur les prix de vente, entraînant par ricochet une inflation, tant sur les matériaux de construction que sur les produits alimentaires. Le fer à béton par exemple a vu ses prix grimper. Le fer de 8 qui coûtait encore 1 600 FCfa jusqu’en septembre dernier, coûte désormais 1800F ; le fer de 6, est vendu désormais à 3 500 Fcfa, contre 3 200 Fcfa il y a quelques jours, et 2 200 Fcfa en novembre 2019.

Lire aussi : Cameroun : légère hausse des prix des biens industriels produits localement

A cela s’ajoute une dérégulation des chaînes d’approvisionnement des marchés internationaux, tel qu’indiqué par le ministre du Commerce Luc Magloire Mbarga Atangana. Cette dérégulation est caractérisée d’après lui par notamment par une disponibilité moindre des produits, synonyme de renchérissement des prix, aggravée par une explosion des coûts des facteurs, notamment le fret maritime, lequel a augmenté de 166%. « A titre d’exemple, entre janvier et juin 2021, les prix du clinker, du fer à béton et du gypse ont fait un bond respectif de 100%, 95,54% et 60% par rapport à la même période en 2020...», a confié Luc Magloire Mbarga Atangana à Cameroon Tribune dans une interview, le 14 septembre dernier.

Quid des autres secteurs

Les autres secteurs de production de l’industrie affichent quant-à-eux des tendances variant entre la hausse et la baisse de leurs cours. L’industrie du textile notamment a connu un recul de ses prix de l’ordre de -1% en référence aux valeurs observées à la même période en 2020. Du côté de l’industrie chimique, pharmaceutique et plastique, l’INS table sur une hausse de 0,3% en référence au premier trimestre. Mais en glissement annuel, une baisse de 4,2% de ses prix à la production suivant en cela la baisse de 3,1 % observée au premier trimestre 2021. L'agroalimentaire a pour sa part connu une baisse de (-1,6%) à la production au second trimestre 2021, en référence à leur valeur au second trimestre 2020.

Lire aussi : Agroalimentaire : alerte sur les coûts de production industrielle

Du côté des industries manufacturières ou de fabrication l’on note « une très faible hausse des prix (+0,3 %) au second trimestre 2021 ; traduisant le fait que, la hausse enregistrée dans les industries de fabrication de papier (+25,8 %), les industries de la métallurgie et de fabrication d’ouvrages en métaux (+11,3 %) et les industries de fabrication de machines et équipements (+7,7 %) a presque été annihilée par la baisse observée dans les industries de fabrication de produits chimiques et pharmaceutiques (-4,2 %) et les industries de raffinage et cokéfaction (-18,9 %) », explique l’INS.

L’industrie extractive n’est pas restée dans la perspective haussière. Durant le trimestre en question, ses prix ont augmenté de 3,2%. Justifiée par « ce raffermissement des cours du pétrole est en phase avec le retour de la croissance économique au niveau mondial et intervient après la chute historique observée en 2020 pendant la crise sanitaire », ajoute l’INS.

Articles similaires

Actuellement en kiosque

Les plus lus

1
2
3
4

Nos réseaux

Magazine
computer

Le meilleur de l’actualité économique africaine en un clic

Enquêtes, informations exclusives, analyses, interviews, reportages... Chaque jour, la rédaction d'EcoMatin met son expertise au service des lecteurs.

Informations fiables, newsletters exclusives : Abonnez-vous pour avoir un accès illimité à l'ensemble de notre offre éditoriale.

Abonnez-vous pour par an

Nos offres vous proposent un accès illimité à tous nos articles, y compris les contenus exclusifs et premium.

S'abonner