Politiques Publiques
A la Une

Loi de finance 2021 : les projets de 2020 reconduits

L’annonce a été faite par Alamine Ousmane Mey lors du conseil de cabinet du 3 novembre 2020. Toujours au cours de celui, le ministre des Fiance a dévoilé les innovations du budget 2021 que sont entre autres l’opérationnalisation de la politique d’import-substitution ; le parachèvement de la rationalisation des comptes d’affectation spéciale.

Le projet de loi de finances 2021 était au centre des travaux du conseil de cabinet qu’a présidé le Premier ministre chef du gouvernement Joseph Dion Ngute, le 3 novembre 2020 par visioconférence. Prenant part aux échanges, le ministre de l’Economie de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat) Alamine Ousmane Mey a tenu un exposé sur le «Profil du budget d’investissement de l’exercice 2021: niveau de maturation des projets prioritaires ».

A cet effet, le Minepat a indiqué que : « 70% des ressources prévues dans ce budget seront alloués à la finalisation des projets en cours, afin de permettre au Cameroun d’atteindre ses objectifs de croissance et d’émergence » peut-on lire dans le communiqué final ayant sanctionné les travaux rendu public par le secrétaire général du service du Premier ministère. La priorité dont il est question ici sera accordée à : la poursuite des programmes spéciaux d’investissement tels que le Plan d’urgence, le Chan 2021 et la CAN 2022 ; la mise en œuvre stratégique gouvernementale de la riposte contre la pandémie du coronavirus ; le parachèvement des grands projets structurants de première génération ; à l’exécution du Plan présidentiel de reconstruction des régions du Nord-Ouest, du Sud-Ouest et de l’Extrême-Nord ; à l’accélération du processus de décentralisation et à la mise en place de la couverture santé universelle.

Lire aussi : Investissement public : un fonds de maturation des projets publics en gestation

Il faut noter que les projets retenus ici ont dû passer une sélection conformément aux règles de maturation des projets d’investissement public régit par le décret du 21 juin 2018 notamment : « l’obtention du visa de maturité préalablement à l’inscription de tout projet dans le BIP » rapporte ledit communiqué. A cet effet, le Premier ministre a prescrit au Minepat de «s’assurer que seuls les projets conformes aux dispositions du décret du 21 juin 2018 fixant les règles du processus de maturation des projets d’investissement public figurent effectivement dans le BIP 2021».

Du côté du ministère des Finances, l’on table toujours sur ce même aspect des choses. À la différence que l’on a plus axé sur les innovations et les modalités d’exécution comme l’indique le thème « Projet de loi de finances pour l’exercice 2021 : principales innovation et modalités d’exécution », sur lequel a exposé Louis Paul Motaze, ministre des Finances (Minfi).

Lire aussi : Budget 2021 : le Cameroun met le cap sur le patriotisme économique

Selon le Minfi, les innovations contenues dans la loin des finances de l’exercice prochain porteront sur : l’opérationnalisation de la politique d’import-substitution ; le parachèvement de la rationalisation des comptes d’affectation spéciale ; au renforcement de la discipline budgétaire au sein des administrations quant à l’ouverture de nouvelles autorisations d’engagement ; à la création et au plafonnement du Fonds spécial développement du secteur de l’électricité et au relèvement de 40 à 200 milliards du plafonds des avals et garanties accordés par l’Etat, qui seront étendues aux entreprises privées.

Lire aussi : Budget de l’Etat : 213 milliards de recettes non-fiscales en 2021

Le chef des finances envisage aussi un regain de l’économie pour l’année  prochaine tiré essentiellement par le secteur agricole, la reprise des investissements et l’amélioration de l’offre énergique. S’agissant de la politique budgétaire, il fait savoir qu’elle s’appuiera sur la poursuite de l’effort de consolidation budgétaire à travers l’augmentation des recettes internes non pétrolières et la rationalisation des choix budgétaires en matière de dépenses publiques.

Lire aussi : Loi de finances : le Cameroun rate ses objectifs en 2019

Abonnement sur la page Twitter

Le plus récent

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer