Politiques Publiques

Lom Pangar: la livraison de l’usine de pied attendue dans 20 mois

Après plusieurs mois de retard, en raison des difficultés à débloquer les financements, les travaux de construction de l’usine de pied de 30 MW, sur le barrage de Lom Pangar, sont désormais effectifs.

Encore environ deux ans, et la région du « Soleil Levant » pourrait sortir des ténèbres. Au cours d’une visite qu’il vient d’effectuer sur le chantier de construction de l’usine de pied du barrage de Lom  Pangar, Thédore Nsangou, DG d’Electricity Development Corporation (EDC), l’entreprise publique de patrimoine du secteur de l’électricité au Cameroun, a annoncé la livraison de cette infrastructure dans 20 mois, c’est-à-dire à la fin de l’année 2021. Dans le même temps, la ligne de transport, elle, devrait être prête au plus tard au début de l’année 2022, apprend-on. L’usine de production du barrage de Lom Pangar, construite par le chinois CAMC Engineering, et la ligne de transport que va construire la société française Cegelec, vont permettre d’alimenter 150 villages dans la région de l’Est du Cameroun.

Déjà au mois de septembre 2018, lors du lancement officiel des travaux de construction de cette usine de pied du barrage de Lom Pangar par le ministre de l’Eau et de l’Energie, Gaston Eloundou Essomba, un chronogramme clair et précis avait été arrêté pour la réalisation de cette infrastructure. Notamment, 26 mois pour la livraison du premier groupe, le deuxième, deux mois après, le troisième dans 30 mois et le dernier dans 32 mois. La ligne de transport et le poste de transformation de Bertoua, dont les travaux de construction avaient déjà commencé étaient attendus dans deux ans précisément. L’entreprise chinoise CAMC rassurait d’ailleurs à ce moment que le matériel de cette usine était déjà en fabrication en Chine. Il s’agit des équipements de commande, de la salle de contrôle, des turbines, etc. Concernant toujours les préparatifs de ces travaux, les indemnisations des personnes concernées par la construction de la ligne haute tension de 90 Kv entre Lom Pangar et Bertoua avaient commencé depuis deux ans, informe-t-on. D’autres personnes ont été relogées dans de maisons modernes, mais il restait à libérer les emprises l’ouverture du corridor devant  desservir les travaux de cette ligne de transport d’énergie.

Pour les populations de la région de l’Est, cette usine de pied du barrage de Lom reste très attendue car, elle est la seule solution aux délestages de l’énergie électrique de plus en plus récurrents dans cette partie du pays, causant de nombreux remous sociaux. La région de l’Est étant en ce moment essentiellement alimentée en énergie électrique par une centrale thermique dont le coût de production est jugé onéreux, le ministre de l’Eau et de l’Energie l’estime à 02 millions de FCFA par jour. Le recours à cette source d’énergie constitue donc un véritable handicap au développement économique de cette région, au regard de l’instabilité et de l’insuffisance de production. Il faut rappeler que la première composante du barrage de Lom Pangar est déjà à sa 4ème année de régularisation du fleuve Sanaga, avec un impact significatif en termes d’augmentation de capacité de productions des centrales installées de Song Lou-lou et Edéa de 170 MW. Ce qui, explique-t-on, permet de réduire de façon significative les délestages sur le Réseau Interconnecté Sud (RIS).

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!