Dossiers
A la Une

Mairie de Douala : les 100 premiers jours de Mbassa Ndine au scanner

Le maire de Douala vient de terminer son premier trimestre à la tête de la plus importante collectivité territoriale du Cameroun. Un quinquennat démarré sous les chapeaux de roues malgré de nombreuses embûches.

Par arrêté municipal du 11 mai 2020, le Maire de la ville de Douala a désigné Thierry Navot Tchakounang comme Directeur de la règlementation et de la police municipale par intérim, en remplacement de William Ketcha. «Je ne suis pas venu faire de chasse aux sorcières, mais je vais travailler avec ceux qui veulent travailler dans la rigueur et au service des populations», avait-il prévenu lors de sa prise de service le 6 mars 2020. Dans un sens contraire à cet arrêté de municipal, Roger Mbassa Ndine décidait le 4 mai 2020 de réintégrer officiellement les 10 ex-délégués du personnel licenciés de la Communauté urbaine de Douala, par l’ancien délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Douala, le Dr. Fritz Ntone Ntone. «Je ne juge pas mon prédécesseur. Mais je ne voulais pas entamer mon mandat avec», avait-il martelé lors de la cérémonie d’accueil des ex-nouveaux employés de cette institution. 

Ces deux clichés de Roger Mbassa Ndine renseignent suffisamment sur la méthode qui est la sienne: manier la carotte et bâton ; ménager la chèvre et le chou. Depuis son arrivée à la Cour des miracles de la Communauté urbaine de Douala, le maire de Douala a pris le taureau des chantiers de la ville par les cornes. Face à la dégradation avancée de certaines artères de la capitale économique, et compte tenu du déficit d’infrastructures de base dans la ville de Douala, Roger Mbassa Ndine envisage à terme, la création d’une régie déléguée des grands travaux. Dans le même sillage, le magistrat municipal sollicite de son personnel «moins de laxisme dans les négligences urbaines»: nids de poule multiples, manque d’éclairage public, feux de signalisation dysfonctionnels, occupation anarchique de la voie publique, affichage sauvage etc. Parmi ses projets-phare, la régularisation et de contrôle de conformité des actes d’urbanisme  dans les 6 arrondissements du département du Wouri. Lancée depuis le 25 mai 2020, l’opération consiste à réduire le taux de délinquance dans le respect des normes d’urbanisme. 

Lourdes responsabilités

Roger Mbassa Ndine veille scrupuleusement à l’achèvement des projets en cours de réalisation à Douala à  savoir la construction de la maison de la culture Sawa, le plan d’urgence triennal pour l’accélération de la croissance, la construction des marchés Congo, Cité des palmiers et New-Déido, le crématorium des bois des singes et le Centre des loisirs de Besseke entres autres. Pour 2020, le magistrat municipal et son équipe disposent d’une enveloppe de plus de 57,5 milliards de F pour atteindre leurs challenges. Note positive, les nombreux nids de poule en souffrance dans les arrondissements de la ville de sont progressivement bouché depuis le 5 juin 2020. Suscitant la satisfaction de Célestine Ketcha Courtès, la ministre de l’habitat et du développement urbain, en visite à Douala du 25 au 26 juin 2020. «La ville de Douala est en train de se transformer. Je suis impressionnée par ce que je vois. L’éclairage public fonctionne, les routes sont réhabilitées. Douala entre dans une autre dimension de sa modernité», s’est-elle réjouit. 

Le début de son quinquennat de Roger Mbassa Ndine mettra également un accent particulier, au titre des recettes, sur la continuité et l’amélioration de la chaîne des recettes de toutes natures en émissions, liquidations et encaissements. Pour se faire, et dans le cadre d’une validation des décisions et du suivi des activités de l’exécutif communautaire, le maire de Douala a procédé le 10 mars 2020, à une profonde réforme des commissions spécialisées du conseil de communauté de Douala. 

Il s’agit de la «Commission de la planification, de l’urbanisme et des infrastructures», ex-Commission des grands travaux, la «Commission cadre de vie et mobilité urbaine», la «Commission compétitivité économique, attractivité territoriale et coopération au développement», la Commission «Santé, environnement et développement durable», la Commission «Promotion de la jeunesse, culture, solidarité, sports et loisirs» et la «Commission des finances». «Nous souhaitons que chaque grand conseiller fasse partie d’une commission pour le bien-être de nos populations, ainsi que pour la modernisation de la ville de Douala », a-t-il indiqué.

Lire aussi : Roger Mbassa Ndine clôt les comptes de Fritz Ntone Ntone

Douala : le combat contre l’incivisme prend corps

A la faveur de la loi du 24 décembre 2019 portant Code général des collectivités territoriales décentralisées, il a été élu tout premier maire de Douala dans un contexte particulier. Roger Mbassa Ndine prendra les rênes de la Communauté urbaine de Douala au moment où le Cameroun en général et la ville de Douala en particulier subissent de plein fouet les soubresauts d’une crise économique (trésorerie insuffisante), une crise sécuritaire dans les Régions du Nord-ouest et du Sud-ouest (impact négatif sur l’économie locale), la dégradation de la signature de la Communauté urbaine de Douala face aux banques et autres institutions financières, l’enracinement du désordre urbain, prolifération des négligences urbaines ou encore, la dégradation avancée d’une partie de la voirie urbaine de la ville. Une équation à inconnues multiples. 

Dès le 11 mars 2020, le maire fraîchement élu signe son tout premier acte. Une Lettre-circulaire à l’intention des, «Maires adjoints, Secrétaire général, Inspecteur général des services, Directeurs et assimilés, Receveur municipal, Contrôleur financier» de la communauté urbaine de Douala. Une lettre-circulaire portant «suspension provisoire de toutes les opérations à incidence financière de la Communauté urbaine de Douala». Sans doute dans le but de cerner les contours de la gestion de la trésorerie de la Communauté urbaine de Douala. Pour renverser la tendance, Roger Mbassa Ndine s’est entouré d’une équipe de technocrates. Constitué le 25 mars 2020, l’ingénieur général, Statisticien, Economiste René Mbappou Ejenguele a été fait «Délégué au poste de Chef de Cabinet du Maire ». 

Stratégie

Comme «Conseiller spécial», Roger Mbassa Ndine a porté son choix sur Mbassa Paul Michel Lamine, Economiste, ancien cadre de la Communauté urbaine de Douala. Eboa Kingue Cyrille, Cadre contractuel d’administration a été porté comme Chef du Secrétariat particulier du Maire. Il s’appuie par ailleurs sur l’expertise de ses adjoints : le Dr. Jérémie Sollè, le Dr. Roger Njitchoua, Moukoko Ndome Léonide, et Adzogo Marie Dine sont respectivement 1er, 2ème, 3ème et 4ème adjoint. Malheureusement, ce dernier doit également faire face à la terrible pandémie du covid-19, invité surprise de son début de quinquennat. «Nous avons pris la mairie dans des circonstances difficiles marquées par la gestion du covid-19. Nous concentrons nos actions dans ce sens afin que le tissu économique de Douala ainsi que les populations ne soient pas négativement impactés», a-t-il indiqué le 17 avril 2020 alors qu’il rencontrait la communauté des affaires de Douala dans le cadre de l’élaboration d’une stratégie de riposte contre le covid-19. Roger Mbassa Ndine espérait obtenir des opérateurs économiques de la place près de 4 milliards de FCFA de dons divers. 

Le maire aura ainsi passé la moitié de ses premiers mois de missions dans la sensibilisation contre la propagation du coronavirus, et la distribution des kits de protection dans les établissements scolaires, les chefferies de cantons, dans les marchés, au sein de différentes communautés etc. Après un peu plus de trois mois de sacerdoce, le personnel et les populations de la ville de Douala fondent de grands espoirs sur le nouveau maire désormais lancé dans une refondation de la capitale économique inscrite depuis 2015 dans l’implémentation de son Plans directeur d’urbanisme et d’occupation.

Lire aussi : Roger Mbassa Ndine clôt les comptes de Fritz Ntone Ntone

Abonnement sur la page Twitter

Le plus récent

Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer