A la UneConjoncture

Malversations: la corruption monte en grade à la Douane camerounaise

En réaction, des agents de cette administration viennent d’être suspendus de leurs fonctions par le ministre des Finances, Louis Paul Motaze, pour manquement grave à l’éthique et à la déontologie professionnelles.

Ce n’est peut-être pas encore la purge totale, mais les prochains jours seront certainement difficiles pour les agents véreux en service au ministère des Finances et ses démembrements. Comme l’avait annoncé Louis Paul Motaze, le patron des Finances, en janvier dernier, lors de la conférence annuelle des services centraux, déconcentrés et extérieurs de son département ministériel, une lutte sans merci sera menée contre tous ceux des agents qui seront jugés coupables de comportements contraires à l’éthique et à la déontologie professionnelles. Et les premières victimes de cette opération d’assainissement des mœurs  au Minfi sont certainement ces cinq agents de la direction générale des Douanes qui viennent d’être suspendus de leurs fonctions pendant une période de trois mois à compter du 12 février 2019, date de la signature de cette décision.


>> Lire aussi – Commerce illicite: dans la spirale de la contrebande


Il s’agit notamment des nommés Akono Abomo, contrôleur adjoint des Douanes, en cours d’intégration, en service à la brigade commerciale des Douanes, d’Abang Minko’o, dans le secteur des Douanes du Sud ; Zal Mezal Michel, préposé des Douanes en cours d’intégration, en service à la brigade mobile des Douanes d’Ebolowa dans le secteur des Douanes du Sud ;  Djimgou Roméo, brigadier des Douanes en cours d’intégration, en service à la brigade commerciale des Douanes de Kye-Ossi, dans le secteur des Douanes du Sud ; Spans Mimbang Calvin, commis des Douanes, en cours d’intégration, en service au poste des Douanes de Lélé dans le secteur des Douanes du Sud et enfin Mbanchi Godwill, brigadier des Douanes, matricule P-029 619, en service à la brigade mobile d’Ambam, dans le secteur des Douanes du Sud. Pendant cette durée de suspension, précisent les décisions du Minfi, les intéressés cesseront de se rendre à leurs lieux de travail respectifs et perdront chacun le bénéfice de sa solde. En rappel, lors de la conférence annuelle des services centraux, déconcentrés et extérieurs de son département ministériel, Louis Paul Motaze s’était dit surpris par la position qu’occupait son département ministériel dans le classement de l’indice de perception de la corruption.


>> Lire aussi – Commerce extérieur: l’apurement des cautions divise la douane et les banques


En effet, cet indice qui classait les administrations publiques les plus corrompues au Cameroun, dans le rapport 2017 de la Commission Nationale Anti-corruption (Conac) dont les résultats ont été publiés le 28 décembre 2018 au palais des Congrès de Yaoundé, le ministère des Finances, notamment les services centraux, avec une moyenne de 07,2/10, arrivait à la seconde place des administrations publiques les corrompues derrière le ministère des Marchés publics. La Douane quant à elle arrivait à la 34ème place sur 43 administrations publiques classées. Les décisions de suspensions que vient de prendre le Minfi à l’encontre de certains douaniers ne sont donc que les premières manifestations des engagements pris par Louis Paul Motaze de tordre le coup au phénomène de la corruption dans ce département ministériel.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Mots clés
Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!