Banques et Finances
A la Une

Marché des titres publics : le Cameroun à la recherche de 60 milliards de F

Il s’agit de l’une des plus importantes opérations effectuées sur le marché de la Beac par le trésor public camerounais, depuis le début de l’année 2023.

Le gouvernement camerounais est retourné sur le marché des titres publics de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac) le 4 décembre dernier. Le trésor public y a effectué deux émissions de Bons du Trésor Assimilables (BTA) à 26 et 52 semaines de maturité. Objectif : tenter de mobiliser une enveloppe globale de financements d’un montant de 60 milliards de francs Cfa. Il s’agit de l’une des plus grosses opérations effectuées sur ce marché de la banque centrale par le Cameroun, depuis le début de l’année 2023.

Lire aussi :Marché des titres publics : le Cameroun veut lever 375 milliards de F en 2024

Dans le détail, les pouvoirs publics camerounais entendent lever une enveloppe de 45 milliards de F Cfa à travers les BTA à 26 semaines de maturité, et une autre d’un montant de 15 milliards de F Cfa grâce aux BTA à 52 semaines de maturité. Les résultats de ces deux opérations, dont le dénouement était prévu le 6 décembre 2023, n’ont pas encore été rendus publics. Une situation qui ne présage rien de bon, compte tenu des conditions du marché de plus en plus difficiles.  

En effet, le Cameroun fait face, comme ses voisins de la sous-région, à des défis sur le marché, exacerbés par un durcissement des conditions d’emprunt et un resserrement de la politique monétaire, orchestrés par la Banque centrale pour contenir l’inflation croissante. Cette nouvelle donne contraint le Cameroun, historiquement friand de taux d’intérêt bas, à s’arrimer à cette nouvelle donne, tout en maintenant la prééminence de taux demeurant parmi les plus bas du marché.

Lire aussi : Coût des opérations, encours, souscriptions… : clair-obscur sur le marché des titres publics de la Beac

1 950 milliards de F à mobiliser en 2023

Or, conformément à l’Ordonnance présidentielle du 2 juin 2023 modifiant la Loi de Finances 2023 du l’Etat adoptée en novembre 2022, le besoin d’endettement du Cameroun pour l’exercice budgétaire en cours est passé de 1 713 milliards de F Cfa dans le budget initial à 1 950 milliards de F Cfa, soit une augmentation de 12,1% équivalant à 237 milliards de F Cfa. Ce besoin d’endettement devait être couvert de la manière suivante : 40,0% par des prêts projets, ce qui représentant un montant de 795 milliards de F Cfa ; 18,3 % par l’émission de titres publics, pour un total de 550 milliards de F Cfa ; 11,3% des appuis budgétaires, soit une enveloppe de 221 milliards de F Cfa ; 2% par des financements de la Banque africaine de développement (BAD), soit un total de 40 milliards de F Cfa ; et 6,41% par des financements exceptionnels, pour un montant global de de 125 milliards de F Cfa, dont 80 milliards de Droits de tirage spéciaux (DTS).

Lire aussi : Marché des titres publics : le Cameroun collecte 9,5 milliards sur une émission de 20 milliards de Fcfa

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page