Banques et Finances

Marché des titres publics : le Cameroun collecte 9,5 milliards sur une émission de 20 milliards de Fcfa

D’après le rapport des opérations du marché des valeurs du Trésor de la semaine du 02 au 06 octobre 2023, le Cameroun peine à faire courir les investisseurs de la sous-région sur ses titres, lui qui n’a jamais fait défaut de paiement depuis 2011, année de lancement du marché des titres publics.

Pour sa première sortie du mois d’octobre, le Cameroun  enregistre  un échec sur une levée de 20 milliards de Fcfa, sollicités sous forme de bons du trésor assimilables (BTA), à 26 semaines de maturité. Résultats de course, Yaoundé  collecte que  9,5 milliards de Fcfa dans la cagnotte. Le taux d’intérêt adossé à cette opération est de 5,75 %. À s’en tenir au rapport des opérations du marché des valeurs du Trésor de la semaine du 02 au 06 octobre 2023, le pays peine à faire courir les investisseurs de la sous-région sur ses titres, lui qui n’a jamais fait défaut de paiement depuis 2011, année de lancement du marché des titres publics.

Lire aussi : Marché des titres publics : le Cameroun à la recherche de 20 milliards de Fcfa

Malgré le relèvement du taux d’intérêt proposé aux investisseurs, le Cameroun reste le pays qui s’endette le moins cher sur le marché des titres publics de la Beac. C’est d’ailleurs ce que révèlent les statistiques mensuelles du marché des valeurs du trésor de la Cemac pour le mois de septembre 2023. A cette période, le pays de Paul Biya a proposé des taux d’intérêt moyens de 5,67 % sur ses BTA et 7,20 % sur ses OTA. Il va s’en dire que le Trésor public Camerounais a dépassé la barre 6 % sur ses OTA (contre 9,44 % pour le Congo, 9,26 % pour le Gabon, 9,54 % pour la République Centrafricaine (RCA) et 8,33 % pour le Tchad). Malgré la revalorisation par le Cameroun de son seuil de taux d’intérêt de 3 % pratiqué auparavant sur les BTA, le Tchad rémunérait les investisseurs à 7,06 %, contre 6,47 % pour le Congo, 6,30 % pour le Gabon et 6,96 % pour la Guinée-Équatoriale. Tout compte fait, le Trésor public camerounais a pratiqué la moitié des taux d’intérêt offerts aux investisseurs par le Tchad et la RCA sur les OTA. Cette augmentation des coûts est elle-même consécutive à la politique monétaire d’austérité mise en place par la Beac pour contrer l’inflation.

Lire aussi : Marché des titres publics: le Cameroun a levé 276 milliards de Fcfa par syndication domestique en un an

Estimé à 1 305,9 milliards de Fcfa, l’encours des dettes du Cameroun a connu une hausse de 5,20 % en glissement mensuel. Il représente à fin septembre 2023, 21,7 % de l’enveloppe globale des engagements financiers des pays de la Cemac (6 027,19 milliards de Fcfa). Par catégories de détenteurs, les Spécialistes en valeurs du Trésors (SVT) ont investi à hauteur de 887,82 milliards de Fcfa sur les titres du Cameroun à la période sous revue, soit 66,91 % de l’encours total. Les investisseurs institutionnels, établissements de crédit non SVT et les personnes physiques détiennent respectivement 19,07 % (249,05 milliards de Fcfa), 11,85 % (154,79 milliards de Fcfa) et 1,15 % (15,06 milliards de Fcfa).

A LIRE AUSSI

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page