Banques et FinanceBanques et Finances
A la Une

Marché des titres publics : le Cameroun le 1er choix, des investisseurs

Les émissions des titres publics camerounais sont les mieux cotées auprès des souscripteurs ; tant pour les titres courts que pour les titres longs. Le Cameroun est aujourd’hui le seul pays au sud du Sahara qui s’endette encore à des taux d’intérêt de moins de 3 % pour les titres de courte maturité et de moins de 7 % pour les maturités longues.

Avec un réseau de 21 banques recrutés comme spécialistes en valeurs du Trésor (Svt), l’Etat du Cameroun réussi au mieux ses opérations de financements sur le marché des titres publics de la Cemac au cours du 2e trimestre 2020. Selon les données publiées par la Cellule de règlement et de conservation des titres (Crct), le trésor camerounais a été des plus actifs sur ce marché avec des émissions ayant atteint 36,5% du total des ressources levés. Le pays a mobilisé 309,413 milliards au cours de cette période, soit 91,700 milliards de F CFA en BTA (emprunts à moins d’un an) et 217,713 milliards en OTA (emprunts à lus d’un an).

En dépit d’une baisse globale du taux de souscription sur ce marché, les émissions du trésor public camerounais ont plutôt la côte auprès des souscripteurs ; tant pour les titres courts que pour les titres longs. Sur la période allant d’avril à juin 2020, les BTA du Cameroun ont en moyenne été sursouscrites à 152,5%, contre 140,3% au trimestre précédent. Alors qu’elles ont manifesté de la frilosité vis-à-vis des titres longs, les banques ont souscrit en moyenne à 83,8% pour les OTA du pays ; soit le taux le plus élevé de la sous-région. Un fort engouement, gage de la crédibilité de la signature du Cameroun qui se reflète davantage sur les coûts de ces crédits.

Lire aussi : Marchés des titres publics : les Etats de la Cemac se ruent vers les emprunts à long terme

D’après la Crtc, le Cameroun lève des montants à des taux largement en dessous de la moyenne Cemac. Ceux-ci étaient de 2,80% au cours de la période sous revue, en hausse de 40 points par rapport à la même période il y’a un an, contre 5% en moyenne en zone Cemac. Les emprunts à plus d’un an sont passés de 4,85% au 2e trimestre 2019 à 5,78% un an plus tard. Un grand bond qui reste néanmoins en deçà des 7,28% de la moyenne sous régionale. « La courbe de taux de l’endettement de l’Etat est également bien suivie de sorte qu’elle ne s’étende pas trop. Le Cameroun est aujourd’hui le seul pays au sud du Sahara qui s’endette encore à des taux d’intérêt de moins de 3 % pour les titres de courte maturité et de moins de 7 % pour les maturités longues » affirmait au mois de juin, Sylvester Moh Tangongho, Directeur général du trésor et de la coopération Financière monétaire (Dgtcfm) au Ministère des finances (Minfi).

Investisseurs confiants

A l’observation, les émissions du Cameroun sont celles qui affichent les plus faibles taux d’intérêt, suivi de celles du Gabon (4,51% pour les BTA et 7,93% pour les OTA).

D’après la Beac, la présence régulière de ces Trésors sur le marché et leur stratégie d’animation de leur réseau de SVT constituent des facteurs déterminants de leur capacité à mobiliser des ressources à moindre coût.

S’agissant spécifiquement du Cameroun, le secret d’une mobilisation à faible coût tient d’un dialogue permanent entre les Spécialistes en valeurs du trésor et le Minfi via un cadre d’échange préalablement défini. «Ce cadre d’échange se tient une fois le mois, généralement le troisième vendredi au cours duquel nous échangeons beaucoup sur les facteurs qui empêchent les banques de souscrire suffisamment à nos émissions. Ensemble avec la Banque Centrale qui sert de facilitateur, nous essayons de les évacuer afin de permettre aux banques de souscrire au maximum de leur capacité. Il conviendrait également de noter qu’un travail important est fait à la base avec les SVT pour ce qui est des opérations spécifiques de gros montants » explique le Dgtcfm. Mais si la stratégie du pays porte ses fruits, c’est à cause de la nature des investisseurs qui sont pour la plupart les banques camerounaise.

Lire aussi : Marché des titres publics : le Cameroun a déjà mobilisé 100 milliards de F au 3e trimestre 2020

Détentrices de 55,68% des titres d’emprunts en circulation dans la Cemac, celles–ci apportent un concourt non négligeable à l’Etat du Cameroun. D’après la Beac les titres émis par le Cameroun sont détenus à 85,19% par les investisseurs locaux (Investisseurs implantés au Cameroun). Selon le ministère des finances, ce taux s’est élevé à 91,54% au 31 août 2020.

Remboursement

Autre élément qui renforce la crédibilité de la signature du Cameroun sur le marché des capitaux, c’est sa capacité de remboursement. En effet depuis 2016, les banques dans la sous-région manifestent de la méfiance vis-à-vis des économies de la Cemac traversent une crise économique traduite par un retour à l’austérité budgétaire des Etats. La situation s’est aggravée avec la baisse du prix du pétrole, principale source de revenu des Etats.

Néanmoins, le Cameroun s’est doté d’un mécanisme de paiement qui lui a permis d’éviter tout défaut de paiement depuis le lancement de ce marché en 2011. « En effet, pour chaque emprunt, la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (Beac) ouvre dans ses livres un compte d’amortissement. Chaque 15 du mois, période de pic de recettes fiscales, elle prélève un montant du compte unique du Trésor qu’elle reverse dans le compte d’amortissement. A chaque échéance de remboursement, elle débite le compte d’amortissement pour créditer le ou les comptes des investisseurs ayant souscrits à cet emprunt » explique Sylvester Moh Tangongho.

Lire aussi : Afriland First Bank, 1er créancier des Etats sur l marché des titres publics de la Beac

Top 10 des banques qui financent les Etats sur le marché monétaire au 30 juin 2020

Banques agrées comme SVTMontant nominal (en F CFA)Parts (en %)
Afriland First Bank329 984 990 00012,72%
CCEIBANK Guinée Equatoriale232 918 250 0008,98
UBA Cameroon195 854 450 0007,55
Ecobank Cameroun191 572 950 0007,39
Société Générale de Banques au Cameroun171 546 980 0006,61
Ecobank Tchad117 594 000 0004,53
CBT102 601 000 0003,96
UBA Congo102 594 780 0003,96
BICEC74 794 080 0002,88
CCA BANK70 553 000 0002,72
Source : Beac

Abonnement sur la page Twitter

Le plus récent

Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer