Afrique CentraleGabon
A la Une

Marché des titres publics : le Gabon offensif auprès des investisseurs avec 18 opérations en une semaine

Fort déploiement du Gabon sur le marché des titres publics de la BEAC pour équilibrer ses charges et besoins de trésorerie

Le Gabon a été particulièrement actif sur le marché des titres publics de la BEAC au cours de la semaine allant du 5 au 9 février, si on s’en tient au résultat des opérations que vient de publier, la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac). Libreville a soumis 18 opérations aux investisseurs dont 8 rachats, 3 adjudications, 7 abondements et un remboursement.

Les opérations de rachat consistent pour le pays à reprendre des obligations avant la date de l’échéance. Ce qui permet d’alléger le portefeuille titres des spécialistes en valeur du Trésor et ainsi réduire leur exposition sur le pays. Le rachat permet aussi au pays d’anticiper sur d’éventuelles tensions de trésorerie et d’apurer sa dette pour rester crédible aux yeux des investisseurs. Ces dernières opérations de rachat portaient essentiellement sur des OTA de 3 ans et 4 ans de maturité et sur un montant global de 150 milliards de FCFA même si le pays n’a réussi à racheter qu’environ 126 milliards de FCFA.  Concernant les adjudications, elles ont consisté en l’émission de Bons du Trésor Assimilables et d’Obligations du Trésor Assimilables d’un montant global de 65 milliards FCFA. Le pays s’en est finalement tiré avec 61,7 milliards FCFA.

lire aussi : L’eurobond 2024 du Gabon pourrait être soumis à plusieurs contraintes, selon Fitch

Le Trésor gabonais a également proposé aux investisseurs 7 opérations d’abondements sur des OTA de 3, 4, 5 et 7 ans de maturité. Il s’agit d’une mobilisation de montants additionnels à partir des titres de créances déjà émis.

Il va s’en dire qu’après des échecs essuyé en janvier dernier, le pays regagne peu à peu la confiance des investisseurs un peu trop exigeants sur les taux d’intérêt proposés par l’emprunteur. Cette réussite reflète également un début de mois agréable pour le pays qui semble sur la bonne voie pour lever les fonds nécessaires pour mobiliser les 578,1 milliards de Fcfa projetés cette année 2024 sur le marché domestique de la Cemac.

Certes, le montant à mobiliser en 2024 est en baisse par rapport à 2023 mais les chantiers de l’Etat sont nombreux. Selon les annonces du chef de l’Etat gabonais, Brice Oligui Nguema, le 31 décembre dernier, le pays projette de lancer ou poursuivre de nombreux projets : programme de construction des logements sociaux adaptés aux réalités des Gabonais ; extension et développement du réseau routier national ; création d’une nouvelle compagnie aérienne nationale et d’un nouvel aéroport à Andem ; création d’une banque nationale de développement, pour l’entreprenariat des jeunes, capable d’accompagner les PME-PMI à travers les 9 provinces, etc. Notons que l’enveloppe budgétaire globale du Gabon s’élève à 4 162 milliards de Fcfa en 2024.

lire aussi : Cemac : le Gabon émet des emprunts de près de 200 milliards FCFA sur le marché des titres publics

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page