Banques et Finances
A la Une

Marché des titres publics: l’offensive du Cameroun pour lever 100 milliards

Avec l’autorisation du président de la République de lever 200 milliards jusqu’en fin d’années sur le marché des titres publics de la Beac, le Trésor public camerounais va tenter de capter 100 milliards entre septembre et octobre par voie de syndication domestique. Un mécanisme qui réussit plutôt bien jusqu’ici.

Entre septembre et octobre 2022, le Trésor public camerounais va tenter de mobiliser une enveloppe globale de 100 milliards de FCFA sur le marché des titres publics de la Beac, l’institut d’émission monétaire commune aux six pays de la Cemac. Déjà, la semaine dernière, le pays a procédé à l’émission de 2 OTA de 4 et 5 ans de maturité, qui lui ont permis de lever 50 milliards de FCFA. Sur cette même opération, le Cameroun a effectué un abondement sur cette opération pour la porter à 60 milliards de FCFA. Un pari réussi puisque le trésor public  s’en sort avec la totalité du montant sollicité, apprend-t-on de la Direction générale du Trésor au Ministère des finances. Une 2e opération, un OTA de 40 milliards, est prévue pour le début du mois d’octobre prochain.

Lire aussi : Emission des titres publics : Le Cameroun veut emprunter 200 milliards de F supplémentaires

Syndication domestique

Cette série de levées de fonds s’effectuent par voie de syndication. Il s’agit d’un mécanisme validé par la banque centrale en 2021, et qui consiste pour un État, à émettre des titres publics par le biais d’un groupe de spécialistes en valeurs du Trésor (SVT) constitué en syndicat, et ayant à sa tête un chef de file.

Lire aussi : Marché des titres publics : CCA Bank décroche son agrément de SVT

Pour cette opération, le Cameroun a retenu comme membre du syndicat de placement, SCB(Chef de file), Société Générale, Ecobank et Bicec. À la différence des émissions par adjudication, en plus de réduire les participants à un groupe de SVT triés sur le volet, et de permettre de mobiliser des montants plus importants, la syndication domestique a la particularité de garantir le succès de l’opération avant même son lancement. Ceci dans la mesure où l’émetteur et les SVT sélectionnés négocient et s’accordent à l’avance sur toutes les conditions de l’emprunt (taux d’intérêt, montant à mobiliser par chacun des SVT, maturité des titres, etc.)  Pour le cas échéant, les taux d’intérêt ont été fixés à 4,75% sur les maturités de 4 ans, 5,50% sur 5 ans et 6,50% sur les maturités de 7 ans.

Lire aussi : Titres publics du Cameroun : SCB décroche le prix de l’innovation 2021

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page