Chargement des breaking news...
Banques et Finances

Marché financier : Société Générale se lance dans la gestion d’actifs en zone Cemac

Alors qu’il envisage céder trois de ses filiales bancaires en zone Cemac, le groupe français compte se renforcer sur le marché financier sous régional en faisant immersion dans l’asset management. Un déploiement stratégique pour Société Générale qui compte notamment s’appuyer sur sa filiale camerounaise pour investir ce nouveau segment de marché où sont déjà actives 11 sociétés agrées dont 10 au Cameroun. Selon les informations de EcoMatin, le dossier d’agrément de cette nouvelle filiale a été déposé auprès de la Cosumaf qui doit donner son feu vert pour qu’elle démarre ses activités. En ligne de mire, le lancement de son tout premier fonds commun de placement est prévu pour l’année en cours.

Publiée lundi 26 juin 2023 à 15:42:06Modifiée lundi 26 juin 2023 à 15:42:10Temps de lecture 4 minPar EcoMatin

Une nouvelle stratégie pour la zone Cemac

L’industrie de la gestion d’actifs dans la CEMAC pourrait accueillir un acteur de poids dans les prochains jours. Il s’agit de Société Générale. L’annonce a été faite par Jean-Jacques Moukoko Elame, le Directeur général des Marchés Financiers et Financements Structurés et DG de SG Capital, l’autre franchise du groupe bancaire français en charge de l’intermédiation sur le marché financier sous régional. Le dossier d’agrément de la nouvelle filiale a été déposé auprès de la Commission de surveillance du marché financier d’Afrique centrale (Cosumaf) qui doit donner son feu vert avant le démarrage de ses activités. « La création de la structure juridique a été validée et la due diligence est en cours pour le dépôt du dossier afin que le conseil de la Cosumaf puisse accorder son agrément en juin. Le lancement du premier fonds est en cours de préparation et devrait débuter cette année » a déclaré le dirigeant de nationalité camerounaise.

Par définition, la gestion de portefeuille (ou gestion d’actifs financiers) consiste à piloter des capitaux ou des fonds afin de dégager un revenu et d’enregistrer des plus-values sur la durée. Cet exercice peut se faire en gestion individuelle ou collective. Une fois délivré, l’agrément de la Cosumaf devrait permettre à cette nouvelle filiale de Société Générale d’effectuer, pour le compte de sa clientèle, des placements sur actifs financiers (obligations, actions, obligations du Trésor, bons du Trésor) dans la sous-région à travers plusieurs véhicules d’investissement. Il s’agit notamment des organismes de placements collectifs (OPC), constitués des sociétés d’investissements à capital variable (Sicav), des fonds communs de placement (FCP) et les fonds d’investissement alternatifs (FIA).

Une nouvelle stratégie pour la Cemac?

Cette immersion dans l’asset management intervient alors que le banquier français a récemment annoncé avoir entamé des pourparlers avec des groupes bancaires africains (Vista et Coris) pour la cession de 4 filiales bancaires en Afrique, dont 3 en zone Cemac (Congo, Tchad et Guinée). Dans cette sous-région, Société Générale ne sera donc désormais opérationnel qu’au Cameroun et entend donc se renforcer sur le segment de l’intermédiation financière. « Cette décision repose sur plusieurs raisons. Par rapport à d'autres continents, l'Afrique subsaharienne s'est révélée plus résistante que la moyenne, même face aux turbulences mondiales. À l'échelle régionale, la hausse des taux d'intérêt pourrait également être bénéfique pour améliorer la compétitivité du franc CFA, qui est désormais demandé pour les financements à long terme. Par ailleurs, le système bancaire de la CEMAC est sursaturé de liquidités, avec des difficultés de réinvestissement de ces dépôts. Ceci met en évidence le besoin croissant des investisseurs de réinvestir leurs liquidités excédentaires », a expliqué Jean jacques Moukoko Elame.

Société Générale intègrera un marché où sont déjà actives 11 sociétés agrées dont 10 au Cameroun. Au 31 décembre 2022, le volume global d’actifs sous gestion était de 370,1 milliards de FCFA. Un marché dominé par des sociétés de gestion indépendante dont Harvest Asset Management du Camerounais Marc Kamgaing. « Sur les 11 acteurs du marché de la gestion d'actifs en Afrique centrale, seuls 2 sont liés à des groupes bancaires. Cela représente une formidable opportunité pour Société Générale Cameroun de tirer parti de son expérience et de son expertise dans ce secteur afin de jouer un rôle dans les nouvelles plateformes financières pour une croissance future » a-t-il déclaré le DG de SG Capital.

Le choix de Société Générale repose sur plusieurs raisons.

La gestion d’actifs a pris du volume dans la zone Cemac à en croire les données de la Commission de surveillance du marché financier d’Afrique centrale (Cosumaf) consultées par EcoMatin. Venant de 117,4 milliards FCFA en 2020 à 348,7 milliards FCFA en 2021, l’encours des actifs sous gestion est ressorti à 370,1 milliards de FCFA au 31 décembre 2022. Par définition, la gestion de portefeuille ou d’actifs consiste à gérer les organismes de placement collectif(OPC) ou, dans le cadre d’une gestion individualisée, un portefeuille de valeurs mobilières ou d’autres produits de placements en vertu d’un mandat donné par le client. Ainsi par segment de gestion, 66,5% du montant est géré collectivement et le reste de manière individuelle par les 11 entités agrées à ce jour.

Articles similaires

Actuellement en kiosque

Les plus lus

1
2
3
4

Nos réseaux

Magazine
computer

Le meilleur de l’actualité économique africaine en un clic

Enquêtes, informations exclusives, analyses, interviews, reportages... Chaque jour, la rédaction d'EcoMatin met son expertise au service des lecteurs.

Informations fiables, newsletters exclusives : Abonnez-vous pour avoir un accès illimité à l'ensemble de notre offre éditoriale.

Abonnez-vous pour par an

Nos offres vous proposent un accès illimité à tous nos articles, y compris les contenus exclusifs et premium.

S'abonner