Chargement des breaking news...
Banques et Finances

Marché monétaire : 215 milliards de titres publics rachetés par la Beac au 31 mai 2021

C’est très en dessous des 600 milliards annoncées par la Beac dans le cadre de son programme de rachat des titres.

Publiée dimanche 5 septembre 2021 à 17:07:22Modifiée dimanche 5 septembre 2021 à 18:48:33Temps de lecture 3 minPar Cedrick JIONGO

Du cash boudé malgré les besoins de financement

La banque des Etats de l’Afrique centrale(Beac) vient de rendre public le 10e numéro de sa lettre de recherche comptant pour le premier semestre 2021.  On y apprend qu’entre novembre 2020 et mai 2021, les Etats de la Cemac ont capté un total de 925,3 milliards de FCFA par l’émission des titres publics. Au cours de la même période, 23,3% de ces titres soit 215,65 milliards de FCFA ont été rachetés par la banque centrale dans le cadre de son programme de rachat des titres publics annoncé au mois de juillet 2020. Si elles n’ont démarré qu’au mois de novembre, cette opération ne concerne que les titres de 4 pays à savoir le Cameroun (13,2 milliards), le Congo (61,8 milliards), le Gabon (77,7 milliards) et le Tchad (62,9 milliards). La RCA et la Guinée n’ayant pas introduit jusqu’ici de demande de rachat.

Lire aussi : Marché monétaire: déjà 142 milliards de titres publics rachetés par la Beac

Faible engouement

Pour soutenir les Etats de la Cemac dont les économies ont été fragilisées la pandémie du coronavirus, le comité de politique monétaire de la Beac avait, en juillet 2020, lancé un programme de rachat des titres publics à hauteur de 600 milliards de FCFA, soit 100 milliards de FCFA par Etat. Le programme a pour objectif d’offrir un filet de sécurité aux Etat pour leur permettre d’accroître les ressources mobilisées sur le marché des valeurs du Trésor de la Cemac et favoriser par ce biais, un assouplissement de leurs conditions de financement.

L’opération qui devait se tenir sur 06 mois a finalement été étalée sur 1 an. « Il conviendrait de préciser que les conditions de mise en œuvre du programme de rachats ont été assouplies en mars 2021, notamment avec l’élargissement des titres éligibles aux BTA de 52 semaines et la réduction du seuil d’intervention de la BEAC à une souscription par les SVT d’au moins 10% du montant mis en adjudication par ligne de titres contre 50% auparavant » explique Ivan Bacale Ebe Molina, le directeur général des études, finances et relations internationales de la Beac.

Lire aussi : Lutte contre la Covid-19 : la Beac proroge de 6 mois son programme de rachat des titres publics

 Sauf que tous ces aménagements n’ont pas particulièrement incité les banques à céder leurs titres, ni les Etats à solliciter ce mécanisme. Pour preuve, le montant de titres rachetés par la Beac ne représente à proprement parler que 5,1% de l’encours total des titres évalués au 31 décembre à 3 405 milliards.   

L’autre pendant de ce programme était la réactivation des injections de liquidités de plus longue maturité sur le marché monétaire, avec la mise en adjudication d’une enveloppe de 150 milliards de FCFA. Au 31 mai 2021, le taux de couverture des trois opérations ressort à 67,33%, soit un montant souscrit de 101 milliards sur les 150 milliards mis en adjudication, en faveur de 8 établissements de crédit du Cameroun (4), de Centrafrique (1), du Congo (1) et de Guinée Equatoriale (2).

Lire aussi : Obligations du trésor : le Cameroun n’arrive pas à lever 50 milliards sur le marché monétaire

Articles similaires

Actuellement en kiosque

Les plus lus

1
2
3
4

Nos réseaux

Magazine
computer

Le meilleur de l’actualité économique africaine en un clic

Enquêtes, informations exclusives, analyses, interviews, reportages... Chaque jour, la rédaction d'EcoMatin met son expertise au service des lecteurs.

Informations fiables, newsletters exclusives : Abonnez-vous pour avoir un accès illimité à l'ensemble de notre offre éditoriale.

Abonnez-vous pour €99.9 par an

Nos offres vous proposent un accès illimité à tous nos articles, y compris les contenus exclusifs et premium.

S'abonner