Banques et Finances
A la Une

Marché monétaire : boudé par les investisseurs depuis le coup d’État le Gabon tente une nouvelle levée de 40 milliards

Sevré de la plupart des financements internationaux au lendemain du coup d’État, Libreville peine à convaincre les investisseurs locaux à lui prêter de l’argent.

Ce 11 octobre, le trésor gabonais effectuera deux opérations majeures sur le marché des titres publics de la BEAC, apprend-t-on du tableau hebdomadaire des opérations du marché que vient de commettre l’institut d’émission. Concrètement, le pays devrait mettre en adjudication, des Obligations du Trésor Assimilables d’une maturité de 2 ans rémunérés au taux de 5%. Libreville proposera également aux investisseurs d’effectuer un abondement (c’est-à-dire d’une mobilisation de montants additionnels à partir d’obligations déjà émises) sur un 2e OTA de 20 milliards FCFA rémunéré au taux de 5,5% sur 3 ans.

Lire aussi : Bvmac : le Gabon rembourse 31,2 milliards de F sur son emprunt obligataire de 2019

L’issue de ces opérations permettra de juger l’appréciation que les investisseurs de la région ont du Trésor gabonais un mois après le coup d’État militaire qui a eu lieu dans ce pays mettant un terme au mandat d’Ali Bongo Ondimba. Jusqu’ici, les interventions de Libreville n’ont pas été des plus fructueuses même si elles semblent s’améliorer.

Au cours de sa dernière sortie effectuée le 2 octobre dernier, le pays a décroché 6 milliards sur 7,5 recherché via des BTA. La semaine d’avant  le Gabon était à la recherche de 8,5 milliards FCFA via une émission par adjudication de Bons du trésor Assimilables(BTA) de 8,5 milliards de FCFA. A l’issue de l’opération, le Trésor n’a pu capter que 3,04 milliards FCFA soit un taux de souscription de 35,8% selon un rapport publié le 27 septembre dernier par la banque centrale.

Lire aussi : Marché financier de la CEMAC : le Gabon clôture son emprunt obligataire 2023 avec 154 milliards dans la cagnotte

Pourtant Libreville respecte ses échéances en matière de service de la dette sur ce marché. Le 2 octobre dernier le pays a effectué un remboursement cumulé de plus de 27 milliards FCFA représentant les intérêts et le principal sur 4 opérations. Plus tôt, le 22 septembre 2023, 623,5 millions FCFA d’intérêts sur un OTA de 3 ans et 9 milliards FCFA représentant le principal sur un BTA de 52 semaines émis il y’a un an étaient mis en paiement. De quoi rassurer les investisseurs sur les prochaines sorties.

Il faudra multiplier les accroches pour convaincre les investisseurs locaux car le Gabon devrait être sevré de financements internationaux pour un bon bout de temps encore.

Lire aussi : Titres publics: le Gabon essuie un revers sur une levée de 9 milliards

Pour rappel, le secrétaire d’État américain Antony Blinken a annoncé le mardi 26 septembre que les États-Unis suspendaient certains programmes d’aide vis-à-vis du Gabon, en représailles au coup d’État perpétré le 30 août dernier dans ce pays d’Afrique centrale. Le chef de la diplomatie américaine n’a pas été précisé le montant de l’aide suspendue, la durée de la suspension et encore moins les programmes directement visés mais cette mesure. « Nous poursuivons nos opérations gouvernementales au Gabon, y compris diplomatiques et consulaires en soutien aux citoyens américains » a-t-il tout de même précisé. Il en est de même pour le programme en cours avec le FMI qui, selon Moody’s ne devrait pas trouver d’issue favorable.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page