A la UneBanques et Finances
A la Une

Marché monétaire : le Cameroun boucle la titrisation d’une dette de 157 milliards due à Eneo

Le pays vient, une nouvelle fois, de lever auprès des investisseurs de la Cemac, 48 milliards de FCFA pour honorer ses engagements auprès du concessionnaire dans le cadre du plan d’assainissement des finances dans le secteur de l’électricité.

Le 16 mars dernier, le Trésor public camerounais émis sur le marché des valeurs du Trésor de la Cemac des titres publics de longues maturité à travers deux opérations pour tenter de levers 25 et 23 milliards de FCFA au taux respectifs de 4,50 et 5,25%. Ces émissions visaient à mobiliser un montant global de 48 milliards de FCFA pour rembourser la deuxième partie des créances de l’Etat sur Eneo, le concessionnaire du service public de l’électricité au Cameroun. L’opération, qui succède à une première de 70 milliards lancée en décembre 2021, était prévue pour se tenir le 17 janvier 2022, mais n’a finalement eu lieu que 2 mois plus tard. Un retard qui selon, Financia Capital, arrangeur de l’opération n’impacte en rien sur la bonne conduite du processus d’assainissement des finances dans le secteur de l’électricité.

Lire aussi : Electricité : les détails sur le remboursement d’une dette de 182 milliards de l’Etat due à Eneo

Dans un accord conclu au mois de décembre dernier avec plusieurs acteurs, l’Etat du Cameroun avait pris l’engagement d’injecter dans le secteur de l’électricité la somme globale de 182 milliards de FCFA sous plusieurs formes dont : le rachat des arriérés de créance de Eneo de 39 milliards de FCFA par un pool bancaire conduit par Société Générale ; l’injection de 118 milliards de FCFA à travers une titrisation de la créance de Eneo sur l’Etat via le marché des titres de la Beac et enfin la subrogation de l’Etat pour régler la dette de Kpdc envers la SNH d’un montant de 25 milliards de FCFA. Les deux premières phases de ce processus semblent donc bouclés ; ce qui a permis à Eneo d’encaisser un montant total de 157 milliards de FCFA. Reste à présent la dette de KPDC envers la SNH. Au terme de l’opération, ces ressources devraient ruisseler sur tous les acteurs du secteur de l’électricité. Dans le détail, Kpdc et Dpdc empochent 68 milliards, Sonatrel et EDC quant à eux bénéficient d’un montant de 30 milliards et le Trésor Public 25 milliards. S’agissant du remboursement des titres arrivés à échéance, l’Etat, actionnaire à hauteur de 44% au sein de KPDC et DPDC devra puiser dans les dividendes et autres taxes qui lui seront versées chaque année. Entre 2023 et 2028, il est prévu des paiements de près de 110 milliards de ces entités au profit de l’Etat.

Lire aussi : Secteur de l’électricité : interrogations sur un deal de 35 milliards entre BGFI et Eneo

Rappelons qu’en janvier dernier, Eneo a sollicité et obtenu auprès de BGFI Cameroun un prêt de 35 milliards de FCFA pour honorer en urgence les engagements indispensables à la continuité de son exploitation. D’une maturité de 90 jours, ce prêt avait permis au concessionnaire d’anticiper le règlement d’une partie de sa dette due à ses fournisseurs que sont les grands marketeurs locaux.

Lire aussi : Le gouvernement plafonne à 1 150 MW la production d’électricité par Eneo

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page