Business et Entreprises
A la Une

Marchés publics : le Minmap suspend 40 entreprises pour deux ans

La décision prise par le ministre des Marchés publics, Ibrahim Talba Malla, fait suite aux engagements non tenues par celles-ci en 2018 et 2019, dans le cadre de l’exécution de certains marchés à elles confiés.

Le ministre des Marchés Publics, Ibrahim Talba Malla, vient de frapper du poing sur la table. Dans son communiqué paru ce 08 juin 2021, dans les colonnes du quotidien national Cameroon Tribune, le membre du Gouvernement dresse une liste des 40 entreprises, dont les contrats ont été résiliés. « En application des dispositions combinées des articles 182 et 184 du décret 2019/366 du 20 juin 2018 portant Code des Marchés Publics, les marchés ayant fait l’objet d’abandon au cours des exercices 2018 et 2019 (…) sont, pour compter de la date de signature de la présente décision, résiliés aux torts, frais et risques des entreprises titulaires », indique le ministre des Marché Publics. Elles sont épinglées pour « abandon des travaux ; pas de mobilisation sur le terrain ; travaux jamais engagés ; travaux en arrêt au chaînage ; travaux jamais démarrés…», relève le communique du ministre.

Lire aussi : Commande publiques : 7201 marchés publics à gagner en 2021

Il s’agit à l’occurrence, pour la région de l’Adamaoua, de l’Ets Fipal, adjudicataire d’un marché relatif à la construction d’un parc vaccinogène à Labbare Seyni, dans la commune de Banyo. La date de démarrage des prestations avait été fixée au 03 avril 2020, mais à ce jour, le taux de réalisation est de 00%. Dans la même fourchette, toujours dans la région de l’Adamaoua, l’Ets Oumarou Bala, attributaire du marché relatif, aux travaux de réhabilitation de la route nationale N°6 entre les carrefours An 2000 et Mayo Wouta avec traitement des accotements dans la ville de Banyo. La date prévue au démarrage des travaux avait été fixée au 24 juin 2019, et depuis lors ils n’ont été réalisés qu’à 30%.

Dans la région de l’Est, le projet de construction d’une case communautaire à Baoela dans la commune de Nguelemendouka, avait été attribué à l’Ets Akom and Sons’s Ltd. La date de démarrage des travaux était établie au 3 mai 2018, mais le taux de réalisation aujourd’hui est de 00%.

Lire aussi : Commande publique : 142 marchés publics résiliés par le Minmap

Elles sont ainsi 40 entreprises qui ont subi le courroux du ministre des Marchés Publics. Au vu de la légèreté et conformément aux dispositions de l’article 184 du décret 2018/366 du 20 juin 2018 susvisé, ces sociétés sont interdites de soumission à la commande publique pour une durée de deux ans. « Pendant la période d’interdiction, les entreprises concernées ne peuvent faire acte de candidature ni co-traiter ou sous-traiter tout ou partie des prestations objet de la commande publique, sauf dérogation spéciale exclusivement accordée par le Ministre chargé des marchés publics », notifie Ibrahim Talla Malla.

Lire aussi : Marché publics : plus de 150 milliards de Fcfa à gagner dans les communes

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?