A la UneConjoncture

Marchés publics: plus de 300 entreprises interdites de soumissions entre 2019-2021

Cette décision d’Ibrahim Talba Malla vise les marchés ayant fait l’objet d’abandon au cours des exercices 2014, 2015,2016 et 2017.

334. C’est le nombre d’entreprises et prestataires interdits de soumissionner à la période 2019-2021. La décision est d’Ibrahim Talba Malla, ministre délégué à la présidence chargé des marchés publics. Dans les colonnes du quotidien gouvernemental « Cameroon tribune », édition du 21 mai 2019, le Minmap précise qu’en application des dispositions combinées des articles 182 et 184 du décret du 20 juin 2018 porte Code des Marchés publics, les marchés ayant fait l’objet d’abandon au cours des exercices 2014, 2015, 2016 et 2017 sont résiliés aux torts, frais et risques des entreprises titulaires.

Confinées pour la plupart dans les régions de l’Adamaoua, du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, celles-ci ne peuvent par conséquent faire acte de  candidature ni co-traiter ou sous-traiter tout ou partie des prestations, objet de la commande publique, sauf dérogation spéciale accordée par le Minmap.

Parmi les 343 entreprises et prestataires épinglés par le ministre délégué  à la présidence chargé des marchés publics, l’entreprise Somocam. Elle a été épinglée pour sa mauvaise exécution de la réhabilitation de la route  Foyer Bandoumka-Polentcha dans la région du Nord-Ouest ainsi que la route « Eglise Batoum III-Toukouet, carrefour Batoum. Ou le prestataire Inter-Trade Sarl, chargé  de l’exécution des travaux de stabilisation et d’imperméabilité de quatre kilomètres, tronçon Bonepoupa à Yabassi.

Le chef du département ministériel en charge des Marchés publics précise que cette mesure entre dans le cadre du processus d’assainissement du secteur des marchés publics en général et de lutte contre le phénomène des marchés abandonnés en particulier. La liste publiée par le Minmap contient 343 entreprises réparties sur les 10 régions et les différents départements ministériels. Ces entreprises et prestataires opèrent entre autres dans la construction et les travaux de réhabilitation, la fourniture de matériels, l’équipement, et la réalisation de forages, entre autres.

Ce n’est pas la première fois que le ministère en charge des Marché publics se prononce sur le phénomène des marchés abandonnés. A la tête de ce département ministériel, Abba Sadou avait déjà engagé une lutte contre le phénomène. L’ex-ministre avait alors recensé 334 entreprises qui étaient supposées avoir abandonné au moins un marché entre 2014, 2015 et 2016.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!