Visages de la semaine

Martin Belinga Eboutou : parcours exceptionnel d’un grand commis de l’Etat

Martin Belinga Eboutou quitte « son ami » Paul Biya. Le souffle de l’ancien Directeur du cabinet civil (DCC) de la présidence de la République s’est arrêté, mercredi 08 mai 2019, dans un hôpital à Genève en Suisse, des suites d’une longue maladie où il a été évacué depuis plusieurs mois. Avec cette disparition, le Cameroun perd ainsi un homme influent, un diplomate, qui a marqué l’histoire politique de son pays pendant plusieurs décennies. Diplomate, homme de main, compagnon, Belinga Eboutou était aussi un homme de confiance de Paul Biya. Proche collaborateur, l’ancien DCC était autant discret que son patron et ami d’enfance.
Martin Belinga et Paul Biya ont fait ensemble le séminaire d’Akono. Ils ont d’ailleurs poursuivi leur étude universitaire en France où Belinga est sorti titulaire d’une licence en droit canon et un doctorat en droit public. Il est également diplômé de la section diplomatique de l’ENA de Paris. A l’issue de ses études, il occupe des hautes fonctions au ministère des Affaires étrangères et dans les ambassades du Cameroun, à Brazzaville et à Paris. Il viendra ensuite travailler avec son compagnon Paul Biya dès 1989. Il devient ensuite directeur du protocole d’État à la présidence de la République. Il est nommé au poste de directeur du Cabinet civil de septembre 1996 à décembre 1997. Il quitte cette responsabilité pour représenter le Cameroun auprès de l’ONU.

En 2009, le chef de l’Etat le ramène auprès de lui en tant que DCC. Il est le seul à avoir occupé ce poste à deux reprises. La chronique officieuse du palais fait croire que les deux se connaissent bien et étaient capables de garder des secrets, protéger et couvrir l’autre. Si sa première expérience fut éphémère, la seconde va durer neuf ans. Excellent dans la diplomatie de couloir, il fait partie de l’équipe qui porte le dossier de Bakassi devant les juridictions internationales. Sa sortie du gouvernement intervient lors du réaménagement ministériel du 2 mars 2018. Pour les observateurs, il se sépare de Paul Biya en raison de son état de santé.
Sur la toile, les réactions ont été nombreuses pour rendre un vibrant hommage à l’homme politique. « Aujourd’hui Martin s’en est allé et mes mots sont si faibles pour dire l’exceptionnalité de ce grand diplomate qui était tout à la fois un humaniste et un fervent chrétien », s’est ému la célèbre romancière Calixthe Beyala. « Mes très sincères condoléances à Chantal, aux enfants et à toute la famille du ministre Martin Belinga Eboutou. 9 ans de collaboration étroite au Cabinet Civil de la présidence de la République. Souvenirs : travailleur infatigable et rigueur professionnelle. Paix à son âme ! », a tweeté Joseph Lé, ministre de la Fonction publique et de la réforme administrative.

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!