Chargement des breaking news...
Afrique

Mine de Belinga : Afreximbank engage les discussions avec le Gabon pour financer le volet transport

Au cours d’une réunion tenue le 8 avril à Libreville, le ministre des Mines Gilles Nembe, a indiqué qu’il faudrait construire un chemin de fer de deux voies pour évacuer la production de fer de la mine.

Publiée jeudi 11 avril 2024 à 21:55:46Modifiée vendredi 3 mai 2024 à 12:12:23Temps de lecture 3 minPar René Ombala

Réunion entre le gouvernement gabonais et les représentants d’Afrecimbank
Réunion entre le gouvernement gabonais et les représentants d’Afrecimbank

La banque panafricaine African Export Import Bank (Afreximbank) est intéressée par le volet transport du projet d’exploitation de la mine de Belinga, dans le nord-est du Gabon. C’est ce qui ressort d’une réunion tenue le 8 avril dernier à Libreville, par le ministre des Mines Gilles Nembe. En effet, selon les sources d’EcoMatin, dans la perspective de la construction d'un corridor ferroviaire destiné à l'évacuation du minerai de fer qui sera exploité à Belinga, Gilles Nembe a reçu une délégation d'investisseurs sud-africains et allemands, conduite par Ibrahima Bagarama, chef de mission Afrique centrale d'Afreximbank. Cette délégation a laissé entendre qu’elle veut intervenir dans un premier temps dans le cadre des études de faisabilité, puis participer au financement du projet, comme l'a expliqué à sa sortie d'audience Ibrahima Bagarama.

En guise de réponse à ces investisseurs potentiels, Gilles Nembe a rappelé certains paramètres devant être pris en compte. « Le futur chemin de fer devra être doté de deux voies pour plus d'efficience, et non à une seule, comme c'est le cas en ce moment avec la Setrag. Le futur chemin de fer devra bénéficier d’une voie de service sur l’ensemble de son trajet permettant une meilleure maintenance et le passage des véhicules de particulier. Le futur chemin de fer devra aussi être ouvert à tous les opérateurs miniers, au transport marchandise et au passager et être neutre quant à son utilisation », a indiqué le membre du gouvernement. 

Lire aussi : Gabon : l’australien Fortescue Metals va injecter 60 milliards dans le gisement de fer de Belinga

Le ministre de Mines a également précisé que la rentabilité de l’ouvrage se trouvera essentiellement dans le transport des minerais et que la présence d’un port en eau profonde à Mayumba est une donnée essentielle pour la bonne viabilité du projet tel que formulé par les investisseurs. Enfin, M. Nembe a indiqué qu’il serait important que les investisseurs rencontrent également les autres départements ministériels qui seraient parties prenantes à savoir les transports, les travaux publics et l’économie.

Découvert en 1955, le gisement de fer de Belinga est présenté comme l’un des plus grands gisements d’hématite à haute teneur non développés au monde. La mine est opérée par le groupe minier australien Fortescue Metals qui a prévu d’y investir 200 millions de dollars sur la période 2023-2024. Le projet Belinga permettra la création de 300 emplois directs dans la première phase, tandis que la seconde phase offrira jusqu'à 5000 emplois directs, sans compter la sous-traitance. Il est prévu une production annuelle de minerai allant jusqu’à 2 millions de tonnes.

Ivindo Iron, entité d’exploitation du projet Belinga, dont Fortescue détient une participation indirecte de 72 %, a effectué l’expédition des premières tonnes de minerai de fer de haute qualité du projet Belinga en décembre 2023. 

Articles similaires

Actuellement en kiosque

Les plus lus

1
2
3
4

Nos réseaux

Magazine
computer

Le meilleur de l’actualité économique africaine en un clic

Enquêtes, informations exclusives, analyses, interviews, reportages... Chaque jour, la rédaction d'EcoMatin met son expertise au service des lecteurs.

Informations fiables, newsletters exclusives : Abonnez-vous pour avoir un accès illimité à l'ensemble de notre offre éditoriale.

Abonnez-vous pour €99.9 par an

Nos offres vous proposent un accès illimité à tous nos articles, y compris les contenus exclusifs et premium.

S'abonner