A la UneConjoncture

Mines : le processus de Kimberley en panne de financement

Selon les explications de Daniel Mackaire Eloung Nna, secrétaire national permanent de la structure, au ministre des Mines Gabriel Dodo Ndoke, l’indisponibilité à temps des fonds empêche la bonne exécution du cahier de charge

Entre 2013 et 2018, le processus de Kimberley au Cameroun dirigé par Daniel Mackaire Eloung Nna, enregistre un bilan satisfaisant.  La structure a pu tracer 13 240,12 carats de diamants. En même temps, a délivré 103 certificats pour l’exploitation de 12 658,79 carats d’une valeur d’un peu plus d’un milliard FCFA à destination des pays membres du Processus de Kimberley. L’information a été révélée au cours d’une descente le 31 juillet 2019, de Gabriel Dodo Ndoke, ministre en charge des Mines, de l’Industrie et du développement technologique (Minmitd).

Le secrétaire national permanent de ladite structure a profité de l’occasion pour présenter tous les maux qui freinent la bonne exécution des travaux. Il a évoqué un manque criard de financement « la structure a un problème d’ordre financier.  Le budget n’étant pas disponible, ou n’arrivant pas toujours à temps, il lui est difficile de remplir efficacement ses missions » a-t-il  laissé entendre. Cette situation peut par exemple entraîner la mauvaise traçabilité des diamants. Une mission qui permet d’éviter la commercialisation illégale des minerais.

Ayant pris acte de la situation qui prévaut au secrétariat national permanent du processus de Kimberley (SNPPK),  le Minmitd Gabriel Dodo Ndoke a félicité l’équipe « le travail qui est fourni est satisfaisant, bien qu’on enregistre des tentatives de dissimulation de diamants non déclarés dans les circuits normaux ».  il a cependant insisté sur les attentes à savoir l’accroissement de la collaboration, la nécessité d’informations pour les acteurs de la sécurité, les producteurs et même des riverains.

Jouant le rôle d’interface entre l’Etat du Cameroun et les organes du Processus de Kimberley, le Secrétariat National Permanent pour le Processus de Kimberley est spécifiquement en charge de la mise en œuvre au Cameroun de toutes les missions liées au bon fonctionnement de l’organisation internationale de l’observatoire. Il assure la traçabilité, la vérification de la conformité et la certification des diamants bruts au Cameroun, à partir de sites d’extraction jusqu’à l’exportation.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!