Conjoncture

Mis en place de l’APE : le Cameroun perd 10 milliards FCFA en 4 ans

L’information ressort d’une interview publiée dans le quotidien national. Cette « moins-value budgétaire » est due à certaines importations en provenance de l’UE qui bénéficient depuis 2016, d’exonérations du droit de douane allant de 15% à 75% pour certains produits.

Quatre ans après l’entrée en vigueur de l’Accord de partenariat économique conclu avec l’Union européenne le 06 août 2016, le Cameroun a enregistré une moins-value budgétaire d’un montant de 10,6 milliards FCFA. C’est ce que l’on apprend du bilan dressé par Patrick Tchami, chargé d’études à la division de la législation à la direction générale des Douanes, dans une interview accordée au quotidien bilingue nationale.

«À date, nous sommes à un bilan de 10,6 milliards d’impact budgétaire en terme de moins-value budgétaire…l’impact est certain. Un accord préférentiel induit le démantèlement d’un impôt par rapport aux contraintes qui sont celles du Cameroun », peut-on lire dans le journal.

En effet, depuis août 2016, les importations en provenance de l’UE bénéficient d’un dégrèvement du droit de douane. Pour les produits du groupe 1, le démantèlement est passé de 25% à 75% en 2018 tandis que pour les produits du groupe 2, il a commencé à 17% en 2017 avant d’atteindre les 30% en 2018.

Bien qu’avantageux pour le Cameroun en ce sens qu’il lui confère un certain renforcement de sa capacité d’exportation et que « l’accès des importations liées à des types particuliers de produits est nécessairement bénéfique pour l’économie camerounaise », d’après Yves Patrick Tchami, l’hypothèse d’un accord de partenariat économique quelque peu désavantageux pour le Cameroun n’est pas à écarter. Car si en quatre ans, la moins-value budgétaire est estimée à 10,6 milliards de Fcfa, la récente mise en œuvre d’un nouveau démantèlement tarifaire pourrait accroître cette moins-value.

Pour rappel, depuis ce 04 août 2019, un communiqué du ministre des Finances indique que les marchandises du premier groupe sont désormais totalement exonérées du droit de douane après être passé de 25% en 2016 à 75% en 2018 ; et ceux du deuxième groupe passe d’une décote de 30% à 45%, après 15% en 2017.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!