Banques et Finances
A la Une

Mobile Money : en faillite, YUP de Société Générale annonce sa liquidation anticipée

Un liquidateur, en la personne de Manfred Epanda, a été désigné selon une résolution de l’assemblée générale de l’entreprise tenue en décembre 2023.

Après la faillite annoncée de Yup en 2022, le service de mobile money lancé par les filiales de la banque Société Générale, dont celle du Cameroun, est désormais à l’étape de la liquidation. D’après les informations d’EcoMatin, la liquidation anticipée de Yup a été décidée au cours d’une assemblée générale extraordinaire tenue à Douala, la capitale économique du Cameroun et siège de l’entreprise, le 29 décembre dernier.  « L’assemblée générale après avoir entendu le rapport du conseil d’administration du 1er mars 2022, et du commissaire aux comptes sur les états financiers annuels au 32 décembre 2022 lequel ressort que les capitaux propres de la société sont inférieurs au capital social, approuve lesdits rapports et prononce la dissolution anticipée de la société et sa mise en liquidation amiable », renseigne les sources d’EcoMatin. 

Dans le sillage de cette liquidation de Yup, un liquidateur a été nommé en la personne de Manfred Penda, un expert financier assermenté près les cours d’appel du Littoral et de l’Adamaoua. En conséquence, l’assemblée générale a mis fin aux fonctions des dirigeants (administrateurs, président du conseil d’administration, directeur général).

L’aventure Yup au Cameroun n’aura duré que cinq ans, à peine. Lancé en 2017 avec un capital de 2,8 milliards de FCFA, Société générale Cameroun espérait grignoter des parts de marché du Mobile Money qui fait florès chez des opérateurs comme MTN Cameroon et Orange. Seulement, le 1er mars 2022, dans un message adressé à l’ensemble de ses collaborateurs, Nicolas Pichou, alors directeur général de la filiale camerounaise du groupe bancaire français Société Générale, annonce la fin de l’aventure Yup.

La chute de Yup

Nicolas Pichou va s’exprimer en ces termes : « Bien chers collègues, il y a 5 ans, la Business Unit AFMO (Afrique et Moyen-Orient, NDLR), soucieuse de promouvoir l’inclusion financière, de faciliter l’accès à des moyens transactionnels et financiers innovants, en dématérialisant notamment les flux de paiement des entreprises, lançait un service de monnaie électronique et créait une entité dédiée YUP. Malgré tous les efforts consentis par les équipes YUP, dans les 7 géographies concernées, dont le Cameroun, pour développer nos parts de marchés et améliorer l’expérience, le service n’a pas réussi à créer un modèle viable et les perspectives de marché ne nous permettent pas d’envisager son maintien. Face à cette situation, le groupe Société Générale, en concertation avec l’ensemble des filiales locales de Société Générale, a pris la difficile décision d’arrêter toutes les activités de YUP dans l’ensemble des géographies où elle s’était déployée ».

Plus tard, le 15 mars 2022, Société Générale Cameroun va publier un communiqué expliquant certaines modalités de fermeture de son service d’émission de monnaie électronique, dont « Yup » est le distributeur. « Durant les 3 mois à venir, toutes les dispositions sont prises pour permettre à la clientèle de récupérer leurs avoirs dans les meilleures conditions », précise SG-Cameroun. Elle ne donne cependant pas de détails sur le nombre de clients à avoir déposé leur argent dans le service Mobile Money Yup, encore moins sur le montant qui doit être remboursé aux déposants.

D’après les données de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac), Yup Cameroun comptait 689 071 clients, qui avaient ouvert des comptes Mobile Money pour leurs transactions. Ce qui apparaît tout de même résiduel, par rapport aux plus de 21 millions de comptes recensés dans le pays à date. Pis, sur l’ensemble des clients enregistrés chez Yup Cameroun, seulement 22 332 comptes étaient actifs, représentant 3,35% du global. En d’autres termes, 666 739 comptes du réseau Yup Cameroun, soit plus de 96%, n’étaient pas utilisés, rendant difficile la viabilité de cette activité.

A LIRE AUSSI :

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page