A la UneBusiness

Mystère sur le montant du contrat de Coq sportif, équipementier des équipes nationales de football du Cameroun

En arguant le respect de la clause de confidentialité, les parties se sont gardées de révéler le montant de ce contrat signé le 10 janvier à Yaoundé.

Trois mois après la sommation du ministre des Sports, Narcisse Mouelle Kombi, au sujet de « la problématique des équipements des sélections nationales de football », le président de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot), Seidou Mbombo Njoya, a finalement signé ce contrat le 10 janvier dernier à Yaoundé. Le Coq sportif, l’équipementier français, s’est donc officiellement engagé à fournir en équipements les sélections nationales du Cameroun jusqu’à 2023. Seulement, les parties se sont gardées de révéler le montant de ce contrat.


Lire aussi : Le ministre des Sports tance la FECAFOOT sur les équipements des Lions indomptables


« Nous le développerons ensemble en prenant le temps de faire les choses de la meilleure des manières, puisque nous avons encore 4 années devant nous », a indiqué le directeur marketing de Le Coq Sportif. À en croire Patrick Ouyi, qui a paraphé le contrat pour le compte de l’équipementier français, Le Coq Sportif veut « aller plus loin dans le domaine sportif en soutenant les ligues de football féminin et de football jeune ». La marque souhaite aussi s’« impliquer dans le social et le scolaire en soutenant et favorisant l’accès des jeunes impliqués dans les programmes sports et études à des équipements de qualité et en les aidant financièrement à rester dans le système scolaire ».

Ambiance délétère

Cette signature de contrat, il faut le rappeler, vient mettre fin à une ambiance délétère entre la Fécafoot et le ministère des Sports. « Monsieur le président, depuis la déclaration de la rupture du contrat entre la Fédération camerounaise de football et la firme “Puma” et l’annonce d’un nouvel équipementier, en l’occurrence “Le Coq Sportif”, il prévaut, au sein des sélections nationales de football, une situation ambiguë concernant les équipements qu’arborent les différentes catégories de sélections engagées en compétition ou en stage de préparation », avait écrit le ministre des Sports, dans une sommation adressée le 22 octobre 2019 à Seidou Mbombo Njoya.


Lire aussi : La FECAFOOT s’explique sur les équipements des Lions indomptables


Le membre du gouvernement faisait alors remarquer que lors des matches officiels ou des séances d’entraînement, certaines équipes nationales du Cameroun arborent une tenue vestimentaire sur laquelle est apposé le logo de la marque « Le Coq Sportif », et pour d’autres, celui de la marque « Puma » et même parfois la combinaison des deux. Par ailleurs, précisait le Minsep, il a été constaté lors de certaines compétitions sportives internationales d’envergure, un réel déficit en quantité d’équipements et kits sportifs mis à la disposition des équipes nationales concernées.

La Fécafoot était ainsi sommée de s’expliquer sur le flou autour de son contrat avec « Le Coq Sportif ». « Je vous invite à porter à ma connaissance, dans les plus brefs délais, toutes les clarifications nécessaires sur cet état de choses et les solutions envisagées pour y remédier efficacement et durablement », avait prescrit le Minsep.

Mots clés
Afficher plus

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!