Non classé

Nomination : Hombeline Mathon Epse Epee, directeur général de la Smid

Elle a été nommée à ce poste à l'issue du second conseil d'administration de la Société métropolitaine d'économie mixte, tenu le 13 février 2019 à Douala.

La Société Métropolitaine d’Investissement de Douala (Smid) est désormais dotée de ses dirigeants stratégiques. Pendant plus de quatre heures de session, les administrateurs de cette entité, en présence des membres des comités spécialisés, ont pris d’importantes décisions. Dont celle portant approbation du procès-verbal de la session du premier conseil d’administration de la Smid, tenue le 17 août 2018, et la nomination d’importants responsables. A l’issue des travaux, Hombeline Epse Mathon a été portée au poste de directeur général de la Smid. Bernardi Stéphani Letcheu Chango est le tout premier directeur administratif et financier. Le poste de directeur de la promotion, du marketing et des relations publiques sera occupé par Madeleine Liliane Ngo Mbog Binyet, alors que Raoumbe Arielle a été portée au poste de directeur de la production et de l’exploitation. « Avec la désignation de ces responsables clés, la Smid peut désormais effectivement fonctionner », indique le Dr. Fritz Ntone Ntone, le délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Douala, président du conseil d’administration de la Smid.

C’est à la suite d’un avis d’appel d’offres international que les nouveaux responsables de la Smid ont été désignés. Le directeur général aura pour principale mission de « finaliser la création de l’entreprise, d’en définir la stratégie et d’encadrer les différentes ressources financières, humaines et techniques ». Hombeline Epse Mathon aura également en charge « la création et le pilotage stratégique de l’entreprise, la coordination et la gestion opérationnelle, la gouvernance et la gestion des relations avec les instances décisionnaires ».

Bernardi Stéphani Letcheu Chango, Madeleine Liliane Ngo Mbog Binyet et Raoumbe Arielle sont respectivement chargés de « coordonner et manager la direction administrative et financière, manager l’information financière et comptable, mobiliser les ressources financières, gérer la dette, la trésorerie, l’administration et les ressources humainespiloter les stratégies de communication, de marketing, gérer les relations publiques, manager la marque, piloter les stratégies de développement, coordonner, piloter et superviser les projets de la marque ».

Les débats ont également débouché sur l’autorisation accordée au président du conseil d’administration de la Smid à signer  les premiers projets de la Smid

Les débats ont également débouché sur l’autorisation accordée au président du conseil d’administration de la Smid à signer  les premiers projets de la Smid : il s’agit de la réhabilitation du marché de Deido pour un montant de 5.152.323 FCFA dont 1.781.317 FCFA financé par la Smid, la construction du marché de Bonamoussadi à hauteur de 10.130.000 FCFA, avec une participation des fonds Smid à hauteur de 4.887.092 FCFA, la construction d’une forêt urbaine et un centre de loisirs à la Besseke, pour un budget de 2.238.980 FCFA dont 1.711.184 FCFA, sous financement Smid. Soit un total projeté de 16.421.303 FCFA pour une participation Smid de l’ordre  de 8.379.593 FCFA. D’autres projets figurent déjà dans le portefeuille de la Smid : l’édification d’un centre de conférence international qui coûtera 15 milliards de FCFA ou encore l’aménagement de Ndokoti et Yassa en centres secondaires urbains à raison de 80 et 58 milliards de FCFA respectivement.

Des projets qui généreront des bénéfices à terme. D’après le Cabinet Edc Investment Corporation, le chef de file de l’opération de souscription Smid, les simulations de rentabilité de la nouvelle société métropolitaine prévoient un taux de rentabilité interne de la Smid sur une période de 10 ans évalué à 17,7% pour un délai de récupération de 6,5 ans. Les dividendes payés aux actionnaires de la Smid sont estimés en moyenne à 13,6 milliards de FCFA, soit 13.600 FCFA par action sur une période de 10 ans.

A titre de rappel, les résultats de l’appel public à l’épargne lancé pour la constitution de la Smid a débouché sur une collecte de fonds de 5.414.790.000 de FCFA sur les 10 milliards de FCFA attendus, soit un taux de réussite de 54%. 82 reportings  contenant 2 353 bulletins de souscription avaient été présentés à la commission de dépouillement. Réunie le 11 juillet 2018, ladite commission  a finalement validé 2 353 bulletins de souscription portant sur 541.479 actions, soit un montant de souscriptions collectés de 5.414.790.000 FCFA. Collecte effectuée par les établissements placeurs, Edc, Afriland first Bank et Commercial Bank of Cameroon (Cbc).

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!