Conjoncture
A la Une

NOSO : 204 000 déplacés internes regagnent leurs localités d’origines

Quelques 679 000 déplacés et 59 000 réfugiés continuent de se cacher dans des localités voisines et au Nigeria.

Le Bureau de coordination de l’action humanitaire des Nations unies a enregistré un retour de 204 000 déplacés internes dans leurs localités d’origine. Dans un rapport de situation dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest, l’organisme note cependant que les mouvements de personnes dans ces régions s’effectuent au gré du contexte sécuritaire, ainsi au mois d’aout 2020, quelques 11 218 personnes ont été contraintes de quitter leurs domiciles suite à des attaques de bandes armées contre des civils. 10 200 d’entre elles proviennent du Nord-Ouest.

Il n’est pas possible de dire avec précision quels appuis ont été apportés à cette communauté pour favoriser leur réinsertion. Même si un plan humanitaire d’urgence de 12,716 milliards de Francs CFA est mis en œuvre depuis juin 2018. Des denrées alimentaires, des matériels de couchage et de toilette, des biens de consommation d’usage sont distribués aux victimes de la crise anglophone. Mais le plan humanitaire prévoyait aussi des aides à la reconstruction de 10 000 logements détruits (500 000 Frans CFA chacune) et de la réhabilitation des services sociaux (plus de 600 millions de Francs CFA. Le ministre de l’administration territoriale, n’a encore fourni publiquement aucun bilan de Le retour des déplacés internes survient alors que des opérations de sensibilisation ont lieu dans le pays pour inciter au repeuplement du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Préalable pour la mise en œuvre du plan gouvernemental de reconstruction de cette partie du pays en proie à des conflits armés depuis plus de trois ans.

Lire aussi : Reconstruction du NOSO : le manuel de procédure validé

Dans le cadre du Plan de reconstruction du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, la commission dirigée par Paul Tasong aura à charge la réhabilitation de 350 écoles, de 115 centres de santé, de 40 ponts, de 400 points d’eau, de 500 kilomètres de lignes électriques basse tension, de 600 kilomètres de routes rurales, de 45 marchés et 25 000 hectares de plantations, avait-il récemment fait sa-voir. la gestion de l’aide dont il a la charge.

Il sera par ailleurs question de reconstruire 12 000 habitations durant les travaux. Selon le Centre pour les droits humains et la démocratie en Afrique (CHRDA), une ONG présente en zone anglophone, près de 106 villages y ont été attaqués, incendiés ou détruits à fin août 2018.

Lire aussi : Un million d’enfants déscolarisés dans les régions du NOSO et de l’Extrême-Nord

D’une enveloppe globale de 89,682 milliards de Francs CFA, pour une durée d’implémentation de deux ans, le Plan vise par ailleurs à rétablir la cohésion sociale au travers de la reconstitution des documents officiels individuels, du renforcement des actions des organismes communautaires et de la société civile.

Un appui matériel et financier sera par ailleurs accordé pour la relance des activités des opérateurs économiques victimes de la crise. La tâche s’avère ardue dans ce sens si l’on s’en tient aux données du Gicam, le principal regroupement patronal du pays, qui porte à plus de 269 milliards de Francs CFA les pertes des entreprises.

Les modalités de prises en charge y afférentes sont contenues dans le manuel de procédures validé le 15 septembre par le comité de pilotage du plan de reconstruction.

Lire aussi : Reconstruction du NOSO : 6 milliards de FCFA pour la première année

Abonnement sur la page Twitter

Le plus récent

Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer