Conjoncture
A la Une

« Nous avons plus de 1000 projets qui ont été agrées et 14 milliards d’investissements », Anthony Nkinzo Kamole, DG de l’ANAPI en RDC

En marge de la 8eme édition du Rebranding Africa Forum (RAF) qui s’est tenue en Belgique du 20 au 21 octobre, Anthony Nkinzo Kamole, le Directeur général de l’Agence nationale pour la Promotion des investissements en République démocratique du Congo(RDC) a dressé le tableau des investissements consentis par les agents économiques au courant de l’année 2022, ainsi que les niches d’opportunités et les secteurs à fort potentiel dans son pays.

L’Agence nationale pour la Promotion des investissements (Anapi), chargée d’accompagner les investisseurs en République démocratique du Congo, a pris part les 20 et 21 octobre à la 8eme édition du Rebranding Africa Forum (RAF) en Belgique. En marge de ce forum qui a réuni : acteurs politiques investisseurs, banquiers, assureurs; entreprises des quatre coins du globe, Anthony Nkinzo Kamole, Directeur général de l’Anapi s’est exprimé sur le climat des investissements dans ce pays d’Afrique centrale tout en dressant le tableau des investissements consentis par les opérateurs économiques pour le compte de l’exercice 2022 sans omettre les niches d’opportunités de ce pays. « Nous avons fait des pas, des pas qui sont importants. Nous avons un peu plus de 1000 projets qui ont été agrées, on a 14 milliards en termes  de coûts d’investissements pour ces 1000 projets et quand on parle d’emplois  nous sommes à un peu plus de 60 000 emplois directs qui ont été créés. Aujourd’hui nous pensons que nous avons pu positionner  la RDC, de par nos missions au niveau de l’Agence nationale pour la Promotion des investissements», clarifie Anthony Nkinzo Kamole.

Lire aussi : EcoMatin participe au Rebranding Africa forum 2022

En termes d’opportunités, la RDC recèle des atouts indéniables dans le secteur des mines. Selon les chiffres du ministre congolais des Mines au 1er semestre 2022, la production totale de l’or s’élève à 13 107,33 Kg. La production de diamant quant à elle s’est établie à 4 581 679,13 carats au courant des six premiers mois de l’année en cours. Durant la période sous revue, la production vendue, comprenant les exportations et les ventes locales auprès d’autres entités  du cuivre, cobalt  et zinc se chiffre à :1 144 965,75 tonnes de cuivre, 61 774,64 tonnes de cobalt et 6 374,73 tonnes de zinc.  En plus de ce secteur, le pays pense à  intensifier la diversification de son économie. 

Lire aussi : La 8e édition du Rebranding Africa Forum est lancée

«Il est impossible qu’on parle  de la RDC sans évoquer les mines. Les mines sont des secteurs importants. Mais nous sommes dans une vision de diversification de l’économie. Il y a trois secteurs qui se retrouvent en pole position : l’agriculture, les infrastructures et les énergies. L’agriculture parce que la covid-19 nous a montré la fragilité de nos économies. Les questions  touristiques  sont aussi  importantes. Aujourd’hui nous sommes en train de réfléchir  et de travailler  pour qu’un Marocain se dise que je dois aller en RDC.  C’est un défi que nous sommes en train de nous mettre, et ce défi crée des opportunités. L’écosystème hôtelier, routier,  banque  et éducation (…). Ce sont des secteurs prioritaires dans lesquels nous pouvons mettre de l’argent », martèle de DG de l’Anapi.  Ce  dernier relève que « c’est le moment d’investir en RDC, l’avenir du monde se joue en RDC ».

Lire aussi : Rebranding Africa forum 2022 : l’attractivité du continent africain en débat à Bruxelles

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page