A la UneConjoncture

Nouvel immeuble siège de l’Assemblée nationale: pourquoi la Chine fait pression

Annoncé depuis 2014, l'Empire du Milieu veut aller vite dans la mise en œuvre de ce projet estimé à 54,4 milliards FCFA en demandant à l’Etat camerounais de fournir au plus vite le site d’implémentation avant la fin de l’année.

La Chine bouscule le gouvernement. La construction du nouveau siège des députés annoncée depuis janvier 2014 par Victor Yéné Essomba, secrétaire général de l’Assemblée national (AN), tarde à prendre corps. Jeudi 18 avril 2019 à Yaoundé, un accord de mise en œuvre a été signé entre Alamine Ousmane Mey, ministre de l’Economie de la planification et de l’aménagement du territoire (Minepat) et Wang Dong, conseillé aux affaires politiques de l’ambassade de Chine au Cameroun, représentant l’ambassadeur. Il a profité de la circonstance pour interpeller l’Etat d’achever le plus tôt possible la conception et la validation du plan de construction.

Il a surtout appelé l’exécutif de soumettre, avant la fin de cette année, l’emplacement où sera aménagé le nouveau parlement. « Nous espérons que le Cameroun va fournir le plus vite possible le tire foncier du terrain et d’autres documents pertinents ; de même que faciliter l’importation, l’installation et le matériel de construction. Je suis convaincu qu’avec les efforts conjoins des deux parties, la première  pierre de l’immeuble sera posée avec succès pendant l’année en cours », a-t-il dit.

De plus, parmi les écueils qui freinent l’amorcement des travaux, figure l’opération de déguerpissement des lieux, l’embarras du site officiel le plus adapté aux attentes de la partie camerounaise, le style architectural et le choix des matériaux de construction.

L’ouvrage prévoit la construction d’un bâtiment principal, d’une salle de banquets, des bâtiments des pompiers, des locaux techniques, entre autres. Le coût total des travaux s’élève à 54,4 milliards de FCFA. Un don sans contrepartie de la République populaire de Chine à l’État camerounais. Le nouveau siège de l’AN possédera au moins 13 étages. L’édifice abritera un hémicycle et chacun des 180 députés du parlement aura son bureau.Il sera construit sur une superficie de 37 500 m2, soit 7000 mde plus que celle du palais des Congres de Yaoundé.

Ce projet arrive au moment où  un incendie spectaculaire d’origine accidentelle avait ravagé une bonne partie de l’Assemblée nationale camerounaise, causant de gros dégâts matériels mais pas de victimes, novembre 2017.

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!