Business et Entreprises

Orange se renforce dans le paiement mobile au Cameroun et dans 4 autres marchés africains

Christel Heydemann, Directrice générale du Groupe Orange, a procédé le 24 novembre dernier, au lancement de « Max it », l’application qui fusionne à la fois les services de télécommunications, les services financiers et le commerce électronique pour répondre aux besoins des utilisateurs.

En séjour au Cameroun du 23 au 24 novembre, Christel Heydemann, Directrice générale du Groupe Orange a procédé au lancement de l’application « Max it ». Une plateforme qui combine à la fois les services de télécommunications, les services financiers et le commerce électronique pour répondre aux besoins des utilisateurs. L’application fera l’objet d’un déploiement par vague, après le Cameroun, le Sénégal, le Mali, le Burkina Faso et Botswana, avec pour objectif de mobiliser 45 millions d’utilisateurs actifs sur sa nouvelle plateforme d’ici 2025.

Lire aussi : Orange Money dit « Merci » à ses clients à coup de millions !

« Max it reflète parfaitement l’esprit d’innovation d’Orange en Afrique et au Moyen-Orient. En regroupant l’ensemble de nos services et ceux de nombreux partenaires, cette application renforce par ailleurs notre positionnement d’opérateur multiservices ainsi que notre volonté d’offrir le meilleur du numérique à tous nos clients », déclare Christel Heydemann, la directrice générale d’Orange.

Jusque-ici, Orange opérait à travers deux applications distinctes, une pour les accès aux services télécoms et l’autre pour les paiements avec Orange Money. Grâce à la nouvelle offre mobile, elles seront complètement intégrées, et associeront aussi des services d’e-commerce, comme de la billetterie digitale, des vidéos et des jeux en ligne payables par téléphone…

Lire aussi : Orange Money décroche le tout premier agrément d’établissement de paiement au Cameroun

L’application « Max it» intègre ainsi « des fonctionnalités de télécommunications pour gérer sa ligne mobile ou fixe, Orange Money avec tous les services de transfert d’argent local et international, des paiements chez des partenaires facturiers et marchands, des virements bancaires, des crédits d’épargne, un univers de e-commerce proposant une offre de contenus digitaux (jeux en ligne, musique, TV, vidéos, actualités etc.) », explique les responsables d’Orange.

Des fonctionnalités auxquelles s’ajoute un service innovant de billetterie digitale permettant aux clients d’acheter leurs billets de concert, de transport… Toutes ces trois offres de services, constituent « Max it », qui est regroupée en une interface unique sur smartphone.

« Dorénavant, avec Max it chacun peut répondre à ses différents besoins, tels que gérer son forfait téléphonique, ses finances ou ses achats », relève Jérôme Henique, Directeur général d’Orange Afrique et Moyen. Le groupe Orange innove à travers cette nouvelle plateforme évolutive qui ouvre de nombreuses perspectives de développement pour le continent et renforce sa démarche d’inclusion de service financier et de e-commerce.

Lire aussi : Une entreprise dénommée « Orange Money Cameroun » créée à Douala

Orange veut ainsi miser sur le taux de pénétration du téléphone mobile qui a connu une évolution importante en Afrique subsaharienne au cours de ces dix dernières années et devrait atteindre 87 % en 2030, selon les projections pour toucher davantage de personnes par ses services mobiles.

Rappelons que c’est l’année dernier, que Orange Money Cameroun SA, filiale d’Orange Cameroun a obtenu son agrément en qualité d’Établissement de Paiement(EP). Cet agrément lui a permis d’élargir ses services notamment : les services permettant le versement et le retrait d’espèces sur un compte bancaire, les services de transmission de fonds, ne faisant pas intervenir de compte soit du payeur, soit du bénéficiaire ou des deux, les virements, ponctuels ou permanents…

Cette dynamique impulsée par l’opérateur français va favoriser son positionnement dans le secteur du paiement mobile tant au Cameroun qu’à l’international. Dans un marché ou les compagnies de téléphonie se livrent une bataille de positionnement rude.

A LIRE AUSSI

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page