Business et Entreprises
A la Une

Dimako : Orient’s Sugar & Industry veut produire de l’électricité à base des déchets de canne à sucre

Le projet porté par le consortium camerounais, brésilien et italien envisage également pour l’horizon 2022 augmenter sa production annuelle de maïs à 360 000 tonnes et celle de soja à 140 000 tonnes.

La dernière évaluation technique des projets conduits par le groupe Orient’s Sugar & Industry S.A (OSI S.A) s’est effectuée le 24 mai 2019 par une mission interministérielle (ministère des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique (Minmidt) ; ministère des Domaines, du Cadastre et des Affaires foncières (Mindcaf) ; ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat) ; ministère de l’Agriculture et du Développement rural (Minader). Cette dernière avait pour objectif le développement d’une chaîne de valeurs basée sur la production et la transformation de la canne à sucre et du maïs à travers une unité de production industrielle à Dimako. Ceci suite à une demande d’accompagnement adressée par Samuel Bebey Motto Essombe, le Directeur général d’OSI S.A.

Sur le terrain à Kandala, localité près de Dimako, la délégation interministérielle conduite par Bruno Ntakeu, le Directeur de l’industrie au Minmidt, a visité les vastes plantations pilotes  de canne à sucre, piment et maïs. Un peu plus d’un an après cette mission d’évaluation, la production pilote d’OSI S.A s’élève à de dizaines de milliers de tonnes collectées sur 200 ha de plantations de canne à sucre, maïs doux et piment. Le cap est désormais mis sur 2022. Orient’s Sugar & Industry S.A  envisage réaliser un projet de 53 milliards de FCFA, d’après les projections  de son Directeur général. OSI S.A veut ainsi faire passer sa production annuelle de maïs à 360.000 tonnes et à 140.000 tonnes celle de soja, dont la production intensive est également  attendue dans le bassin  de Dimako. « nous voulons participer de manière effective et décisive à l’autosuffisance alimentaire, à la lutte contre les importations des produits, et à la création des emplois. Nous voulons par ailleurs booster la production agricole du Cameroun», a confié Samuel Bebey Motto Essombe. Dans un autre registre d’investissement, le Directeur général d’OSI S.A entrevoit dans les mêmes délais, produire de l’énergie électrique à base des déchets de canne à sucre par cogénération.

Lire aussi : Africa Food veut produire 350 tonnes de blé dur par jour

Au ministère des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique, chef de file de l’accompagnement interministériel, on place l’initiative d’OSI S.A « en droite ligne des orientations stratégiques du Plan directeur industriel (PDI) du Cameroun. Le sanctuaire agro-industriel de Dimako qui ambitionne de mettre en œuvre une stratégie agro-industrielle adossée sur un déploiement de complexes industriels répond exactement à la politique nationale voulue pour notre économie», confia un responsable de ce département ministériel. Horizon 2022, OSI S.A  projette créer 27.000 emplois permanents, et 40.000 salariés saisonniers affectés à la récolte du piment, du maïs, du soja ou de la canne à sucre etc…

Différent du Complexe sucrier de Batouri, le projet Orient’s Sugar & Industry S.A a été lancé en février 2017 dans le cadre d’un partenariat technique entre des opérateurs économiques camerounais, brésiliens et italiens. 

Lire aussi : Camwater investit 354 milliards de FCFA pour trois projets à l’Est

Abonnement sur la page Twitter

Le plus récent

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer