Business et Entreprises
A la Une

Partenariat économique : l’Allemagne pose ses conditions au Gicam

S.E Corinna Fricke, Ambassadrice d’Allemagne au Cameroun, a visité ce vendredi 30 octobre 2020, le Centre de développement des petites et moyennes entreprises du Groupement inter patronal du Cameroun (Gicam).

«En ce qui concerne la crise dans les  régions du Nord-ouest et du Sud-ouest, l’Allemagne est prête à accompagner le Cameroun dans la mise en œuvre des résolutions du grand dialogue national». Bien qu’ayant séjourné à Douala dans le cadre d’une visite économique, S.E Corinna Fricke, l’Ambassadrice d’Allemagne au Cameroun s’est néanmoins prononcée sur la crise sociopolitique au Cameroun. Elle rencontrait dans le cadre de ladite visite, les responsables du Gicam. Au menu des discussions entre la diplomate allemande et le premier groupe patronal camerounais, les pistes de partenariat économique entre la première puissance d’Europe et le secteur privé local. S.E Corinna Fricke pose toutefois des préalables: «climat de confiance, environnement des affaires propice, et bonne organisation du secteur privé». 

Lire aussi : Relance post-covid : les propositions du Gicam pour « sauver » le secteur privé

Avant l’étape du Gicam, la diplomate a visité deux opérations économiques: une entreprise agricole et une Start up qu’elle a qualifié de «dynamiques, rigoureuses et créatives» à l’image de plusieurs milliers de très petites, petites, moyennes et start up nationales. Insistant sur la nécessité d’une bonne base de dialogue entre les entreprises allemandes et camerounaises, l’Ambassadrice d’Allemagne au Cameroun souhaite un alignement de l’esprit d’entreprise camerounais au système allemand, notamment sur  la responsabilité sociétale et la liberté d’entreprise. «La liberté et la responsabilité sociétale dans les affaires. C’est la philosophie de la réussite économique de l’Allemagne. Bien que chaque pays détienne sa réalité propre, ces deux éléments sont des facteurs-clés pour l’émergence économique d’un pays», pense-t-elle.

Lire aussi : Formation professionnelle : le Gicam demande des comptes au Minefop

Si l’Allemagne est présente au Cameroun par les actions de la GIZ, Agence de coopération allemande, et la banque KFW dans les secteurs des forêts, du tourisme, finances, santé, la gouvernance, l’environnement, ou énergie, les pistes pour la densification de cette coopération économique sont en cours d’exploration. «Le partenariat économique entre le Cameroun et l’Allemagne, entre l’Allemagne et le secteur privé camerounais, ou entre les secteurs privés des deux pays est fort mais pas suffisant. Nous voulons à la fois apporter notre soutien aux entreprises camerounaises, mais aussi faire découvrir les opportunités camerounaises aux investisseurs allemands», a indiqué S.E Corinna Fricke. 

Lire aussi : Formation-emploi : le Gicam dénonce la formation professionnelle

C’est dans ce sillage qu’elle a pris attache avec le Centre de développement des petites et moyennes entreprises du Gicam (Cdpme), avec lequel elle souhaite approfondir les contacts économiques. Lancé officiellement le 17 avril 2018, le Cdpme est l’organe spécialisé du Gicam qui accompagne les Pme et soutient l’entrepreneuriat. «Le Cdpme offre des services aux Pme, entrepreneurs, porteurs de projet et à la diaspora économique. Ses principaux axes de déploiement sont : le développement et l’accompagnement de la Pme/Pmi, la promotion de l’Entrepreneuriat, les suivi et conseils à la diaspora économique et l’intelligence économique», a présenté Pierre Kam. Le Gicam constitue en effet un partenaire de choix pour l’Allemagne et son secteur privé.

Lire aussi : Quel est le poids du Gicam dans l’économie

Rappelons que les échanges commerciaux entre les deux pays oscillent autour de  100 milliards de FCFA par an. A raison de près de 85 milliards de FCFA pour les exportations allemandes vers le Cameroun et seulement près de 20 milliards de FCFA pour les exportations camerounaises vers la République fédérale d’Allemagne. Toutefois des produits et services d’origine allemande sont commercialisés sur le marché camerounais: électroménager, véhicules, engrais chimiques, électronique, turbines et générateurs industriels, aéronautique, routes etc… S.E Corinna Fricke dit disposer de 4 ans pour inverser cette tendance.

Abonnement sur la page Twitter

Le plus récent

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer