Conjoncture
A la Une

Partenariat public-privé : l’Enam à l’école du livre blanc du Gicam

L’économie camerounaise vue selon le Groupement inter-patronal du Cameroun (Gicam), a été présentée ce 11 juin 2021, au corps enseignement et aux étudiants de l’Ecole Nationale d’Administration et de Magistrature (Enam).

l’Ecole Nationale d’Administration et de Magistrature (Enam), a reçu la visite du plus important mouvement patronal du Cameroun, qu’est le Gicam. Ceci dans le cadre de la convention de partenariat signée entre le Groupement inter-patronal du Cameroun (Gicam) et l’Ecole Nationale d’Administration et de Magistrature. La convention qui lie les deux parties depuis 2019, s’est matérialisée ce 11 juin 2021, à la faveur de la cérémonie de présentation du livre blanc du Gicam. « C’est une boussole de l’Etat que nous partageons. Nous avons  constaté justement  des retards. Nous sommes très en retard sur les objectifs qui nous sont fixés. Il s’agit mesdames et messieurs, de vous partager à travers ce livre blanc notre vision..», s’exprime le Président du Groupement inter-patronal du Cameroun, Célestin Tawamba.

Lire aussi : Climat des affaires : le Gicam présente son livre blanc sur l’économie camerounaise

Durant près de quatre heures d’horloge, la vision de l’économie camerounaise selon les chefs d’entreprises du pays a été partagée au corps enseignement de ladite école et à ses étudiants. C’est à travers différents exposés, aussi riches que variés que les membres du Gicam, à l’instar de la Directrice Exécutive Aline Valérie Mbono, que l’assistance a pu se faire une idée non seulement  de la « Bible du Gicam », mais aussi de la position du Groupement sur les questions de l’économie nationale. Des présentations portant sur la problématique du financement, les questions de fiscalité et de gouvernance, mais aussi l’urgence d’un dialogue économique et social rénové et efficace et enfin le modèle économique, ont meublé l’agenda de la cérémonie.

Lire aussi : Dialogue public-privé : ce que Dion Ngute va faire au Gicam

Sur la question de la fiscalité des entreprises. Laure Kenmogne Djoumessi membre du conseil d’administration, a détaillé les facteurs qui plombent la survie des entreprises notamment des PME au Cameroun. « Les entreprises sont complètement asphyxies. C’est les PME qui subissent  la fameuse retenue à la source. Parce que quand une PME travaille avec la grande entreprise, la grande entreprise retient l’impôt à la source. Apres on s’étonne que la durée de vie d’une PME est de 4 à 5 ans. Tout est fait pour qu’elles meurent», indique le membre du conseil d’administration du Gicam. Au sortir de la cérémonie, les administrateurs ont pu avoir une analyse et des outils clés de l’économie du point de vue du secteur privé.

Lire aussi : EcoMatin reçoit le « Livre blanc » du Gicam

Notons que, le « Livre blanc de l’économie camerounaise » est conçu et réalisé par le Groupement inter patronal du Cameroun (Gicam). Il  aborde plusieurs sujets sur la fiscalité, l’endettement public, le budget, les marchés publics, la justice, ou encore le système financier camerounais dont la nécessité de rénovation et de diversification s’impose, pense le Gicam. A ce sujet, le groupement patronal propose des réformes sur « le renforcement de l’offre bancaire, l’élargissement de l’infrastructure financière, l’approfondissement de l’intermédiation financière, le développement des marchés de capitaux, l’apurement de la dette intérieure, et le développement du marché de l’assurance ». Plus précisément, l’optimisation des recettes fiscales, la rationalisation de l’endettement public, la modernisation de la justice, la lutte contre la fraude, la contrebande et la contrefaçon etc.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?