A la UneConjoncture

Pénétrante Est : les 3 voies de déviation qui sauvent Nganou Djoumessi

Depuis le lancement, le 12 août 2019, des travaux des voies de contournement de la phase 2 de ce chantier, par le Dr. Fritz Ntone Ntone, le délégué du gouvernement auprès de la communauté urbaine de Douala (CUD), les bouchons interminables ont disparu. L'entreprise en charge de ce lot peut désormais sereinement poursuivre les travaux. Emmanuel Nganou Djoumessi, le ministre des Travaux publics souffle provisoirement après sa descente couperet effectuée sur les lieux le 7 août 2019.

La circulation est désormais fluide à l’entrée Est de la capitale économique (Douala), malgré quelques désagréments dus à l’incivisme des usagers de la route. Consécutivement, Joseph Bertrand Mache, le préfet du Wouri a modifié et complété, le 16 août 2019, l’arrêté préfectoral du 5 août 2019 portant gestion du trafic routier sur la pénétrante Est de la ville de Douala durant la période allant du 5 au 31 août 2019. D’après la nouvelle mesure, «les camions transportant les produits agroalimentaires, des produits pharmaceutiques, des produits pétroliers et dérivés, et des produits brassicoles », sont  désormais  exemptés. De même que «les véhicules légers (3,5 tonnes au maximum) et, engins à deux et trois roues, roulant dans le sens pont sur la Dibamba-Douala, emprunteront la voie de contournement allant de Tradex Yassa-entrée logements sociaux de Mbanga Bakoko-Station Neptune».

Cette restriction de circuler intervient en effet au moment où les travaux de réhabilitation et de création des voies de contournement de la pénétrante Est de la ville de Douala démarrent sur les chapeaux de roue. Le délégué du gouvernement auprès de la communauté urbaine de Douala, le Dr. Fritz Ntone Ntone, et Joseph Njock, le délégué régional des Travaux publics pour le Littoral, ont conjointement procédé à leur lancement le 12 août 2019, au point de rupture de circulation du quartier Ari, Douala 3. Le 14 août 2019, c’était au tour de Samuel Ivaha Diboua, le gouverneur de la région du Littoral d’aller constater personnellement le lancement desdits travaux. Les engins de l’entreprise Razel étaient en effet visibles et actifs sur le terrain.

D’après Joseph Njock, le délégué régional des Travaux publics pour le Littoral, «les travaux consistent à ouvrir trois voies de contournement pour désengorger la pénétrante Est de Douala». Il s’agit de l’axe allant  de la chefferie Ndogpassi au collège Plan de Douala, long de 3,6 km. Cet axe débouchera, précise le délégué régional, sur la route Nyalla-Yassa. Le deuxième axe qui mènera également vers l’axe Nyalla-Yassa, part du carrefour Ari aux logements sociaux de Mbanga Bakoko, sur un linéaire de 2 à 3 km. Egalement long de 2 à 3 km, la troisième voie de contournement allant de l’hôpital gynéco-obstétrique de Douala au Carrefour Yassa. «Il s’agit des travaux d’urgence qui permettront de décongestionner la circulation au départ et à l’arrivée de Douala», s’est exprimé Samuel Ivaha Diboua. Cette mobilisation tous azimut est la conséquence logique de longues files de voitures observées depuis le démarrage de la phase 2 de la pénétrante Est de Douala dont les travaux piétinent. Causant de nombreux désagréments sur cette route hautement stratégique pour la capitale économique.

La phase 2 de ce projet prévoit d’importants travaux  de voirie sur un trajet de 8,94 Km entre le carrefour Boko et le point de départ de la voie de contournement située au PK18+867. Aussi, un élargissement de la  chaussée actuelle dans les deux sens à trois voies de 3,5 mètres chacune, l’aménagement de 5 giratoires simples  aux carrefours Ari, Hôpital gynéco, Yassa, Japoma et Pk fin, la construction de 11 dalots de remplacement de certaines buses métalliques défectueuses, l’aménagement de trois passerelles piétonnes, d’un passage inférieur au niveau du carrefour Yassa, puis d’un passage inférieur au carrefour Japoma.

Ce projet intègre par ailleurs des aménagements connexes: 15 arrêts bus et de 05 arrêts taxis de chaque côté de la route, 11 parkings pour motos et 15 passages piétons sont également prévus, l’aménagement de 9 placettes pour bac à ordures, etc. Cette infrastructure routière sera embellie par des ilots de végétation prévus au niveau des carrefours giratoires. Coût du projet: 46,85 milliards FCFA financés par l’Agence française de développement (AFD), pour une durée de 28 mois. La première phase des travaux conjointement financés à 50,59 milliards FCFA par l’AFD (36,73 milliards FCFA) et le Cameroun (13,86 milliards FCFA), a connu la réhabilitation et l’élargissement, par le groupement Razel-Fayat,  de l’axe principal de la Nationale N°3 sur 20 km.

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page