A la UneConjoncture

Personnels de l’Etat: des interrogations sur les retombées du comptage physique

Alors que le ministère des Finances annonçait des économies budgétaires mensuelles de 4,7 milliards de FCFA du fait de cette opération, l’enveloppe des salaires et avantages des personnels de l’Etat va plutôt augmenter de 128 milliards FCFA entre 2019 et 2021.

C’est un véritable paradoxe. Lorsque le ministre des Finances (Minfi) annonçant le 27 décembre 2018, lors d’un conseil de cabinet que l’opération de comptage physique des personnels de l’Etat camerounais, conduite entre le 20 avril et le 10 juillet 2018, avait permis de révéler que sur plus de 310 000 agents publics figurant dans le fichier solde, seulement un peu plus de 285 000 d’entre eux étaient effectivement actifs. Les suspensions de solde intervenues après cette découverte ont permis de réaliser des économies budgétaires mensuelles de 394,7 millions de francs CFA, ce qui représente une enveloppe de 4,7 milliards de Fcfa par an. On s’était attendu que cette opération qui est encore en cours permettent de réduire sensiblement l’enveloppe des salaires et avantages des personnels de l’Etat. Que non !

Au cours de l’année 2019, l’on annonce que l’Etat du Cameroun versera à ses agents des salaires, primes et autres avantages, pour un montant global de 1058 milliards de FCFA, contre 1024 milliards de FCFA en 2018, soit une hausse de 34 milliards de FCFA. Selon le Tableau prévisionnel des opérations financières de l’Etat (Tofe), révélé à l’occasion de la récente conférence annuelle des responsables des services centraux, extérieurs et déconcentrés du ministère des Finances, cette ligne de dépenses, que le gouvernement tente de maîtriser depuis des années, va de nouveau exploser au cours de la période 2020-2021. En effet, selon les prévisions contenues dans le Tofe, les dépenses liées aux personnels de l’Etat atteindront 1128,1 milliards de FCFA en 2020, soit une augmentation de 70 milliards de FCFA, sur une période d’un an. Elles vont de nouveau croître de 58 milliards de FCFA, culminant finalement à 1186 milliards de FCFA, en 2021. Pour rappel, le gros de cette enveloppe de dépenses liées aux personnels de l’Etat est constitué des salaires et des pensions que de nombreux agents publics perçoivent souvent indûment.

Déjà, un prédécesseur de Louis Paul Motaze, à la tête du ministère des Finances, lui, avait confessé avoir réalisé des économies de 5 milliards de FCFA par mois, au sortir d’un premier toilettage du fichier solde de l’Etat, effectué il y a plus de 10 ans, sans que cela n’induise également une baisse de l’enveloppe allouée aux salaires et avantages des personnels de l’Etat.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!