A la UneAfrique Centrale
A la Une

Pétrole : le chinois Addax Petroleum sommé de restituer au Gabon son unique permis pétrolier de production

Après l’annonce historique du rachat d’Assala Energy, filiale du géant américain du capital-investissement, Carlyle International Energy Partners Group, l’Etat gabonais a invité la société pétrolière chinoise Addax Petroleum de restituer dans le domaine privé de l’Etat le permis « Dionga Irundu n°G5-118 » dont le contrat d’attribution expire le 11 mars prochain.

A la tête de la République du Gabon depuis fin août 2023, Brice Clotaire Oligui Nguema poursuit sa vaste opération de renforcement de la souveraineté pétrolière du pays. Ainsi, après l’annonce du rachat d’Assala Energy, filiale du géant américain du capital-investissement, Carlyle International Energy Partners Group dont le prix est fixé à 1,3 milliard de dollars, l’Etat gabonais s’apprête à de récupérer le permis « Dionga Irundu n°G5-118 », jusqu’ici détenu par la société chinoise Addax Petroleum.

En effet, dans une correspondance datée du 5 janvier 2024, le directeur général des hydrocarbures du Gabon, Ernest Ndong Nguéma somme la filiale du géant pétrolier public chinois Sinopec de restituer dans le domaine privé de l’Etat le permis « Dionga Irundu n°G5-118 » dont le contrat d’attribution expire le 11 mars prochain. En conséquence, « nous vous demandons de prendre toutes les dispositions nécessaires pour le retour dans le domaine privé de l’Etat de l’ensemble des champs régis par le CEPP Dionga Irundu n°G5-118 au soir du 11 mars prochain », précise le courrier repris par la presse gabonaise.

Lire aussi : Pétrole : Le Gabon supplante Maurel & Prom et rachète Assala Energy

Une fois entre les mains des dirigeants gabonais, ledit permis devrait ensuite être mis à la disposition de la Gabon Oil Company (GOC). L’entreprise gabonaise qui produit actuellement près de 13 000 barils par jour verra sa production journalière avoisiner les 70 000 barils avec les champs d’Assala (plus de 50 000 barils par jour) et celui de Dionga Irundu n°G5-118 (6000 barils par jour). De quoi mettre fin aux activités d’Addax Petroleum sur le sol gabonais qui s’était déjà vu retirer les droits d’exploitation du champ pétrolier d’Obangué en décembre 2012. L’entreprise chinoise avait saisi la Chambre de commerce internationale (CCI) qui a finalement donné raison à l’Etat du Gabon dans cette affaire, validant ainsi la reprise de ce site pétrolier par la Gabon Oil Company. 

A LIRE AUSSI :

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page