Chargement des breaking news...
Business et Entreprises

Pipeline Tchad-Cameroun : « Aucun avoir n’a été gelé, cette prétendue décision n’aura aucun impact sur le compte de Cotco », Djerassem Le Bemadjiel, ministre des hydrocarbures et l’énergie du Tchad

Les autorités tchadiennes contestent la décision de la justice américaine qui ordonne le gel des comptes de Cotco à Citibank Gabon.

Publiée vendredi 22 septembre 2023 à 20:42:39Modifiée vendredi 22 septembre 2023 à 20:43:52Temps de lecture 4 minPar Amina MALLOUM

Djerassem Le Bemadjiel, ministre des hydrocarbures et l’énergie du Tchad

Les autorités tchadiennes démentent la décision de la justice américaine, qui en date du 15 septembre dernier, a ordonné le gel des comptes de Cotco à CitiBank Gabon. Dans un communiqué publié le 21 septembre dernier, le ministère des Hydrocarbures, l’a fait savoir en précisant qu’« aucun avoir n’a été gelé, cette prétendue décision n’aura aucun impact sur le compte de Cotco Tchad», car Citibank Gabon n’est pas sa succursale du groupe CitiBank mais plutôt une filiale de l’établissement bancaire, et par conséquent « les relations avec ses clients sont soumises aux droits cours et tribunaux gabonais».

Lire aussi : Affaire Cotco : au-delà de la sentence arbitrale, ces faits qui accablent Savannah

Pour le ministre, « l’usage détourné de la procédure devant la juge américaine employé par Savannah pour obtenir gain de cause n’a pas obtenu le résultat escompté », martèle-t-il.

Cette sortie des autorités vise à faire taire « les allégations distillées sur les réseaux sociaux qui pensaient que la décision de la juge américaine est un coup dur financièrement pour le gouvernement tchadien », confie un proche du dossier à EcoMatin.

A la demande de la junior pétro gazière britannique, le juge du Tribunal de 1ère instance de New-York s’est, prononcé en faveur d’un gel des fonds de Cameroon Oil Transportation Company (Cotco), logés dans les livres de la filiale gabonaise de la banque américaine Citibank. « Savannah Midstream Investment Limited (Savannah) a besoin d’aide car des investissements appartenant à la Cameroon Oil Transportation Company S.A. (Cotco), dont Savannah est actionnaire à 41%, risquent d’être dissipés et détournés », indiquait la juridiction newyorkaise.

Lire aussi : Contrôle de Cotco : Savannah remporte l’arbitrage

La juridiction craint qu’avant que la Chambre de Commerce de Paris(CCI) ne se prononce sur le fonds du dossier, la partie Tchadienne ne mette la main sur ces fonds estimés à 151 millions de dollars soit environ 93 milliards de FCFA.  Et pourtant, dans une décision pré-arbitrage rendue en juillet dernier, la Chambre de commerce de Paris avait rejeté totalement le blocage des comptes de Cotco demandé par Savannah indiquant que Cotco doit disposer de tous ses moyens financiers et ses comptes bancaires pour répondre aux besoins opérationnels du pipeline.

Les autorités, soutiennent d’ailleurs, qu’elles ont été  les premières à demander un gel des compte afin d’éviter que « la société Savannah, qu’on ne reconnaît pas, n’aille puiser là-dedans ».

Lire aussi : Affaire Cotco: le Tchad annonce des poursuites judiciaires contre Savannah Energy

Au demeurant, Cotco a déclaré avoir transporté du pétrole brut tchadien pour une valeur estimée à 4,5 milliards de dollars en 2022 (soit près de 2 700 milliards de francs CFA).

A LIRE AUSSI

Articles similaires

Actuellement en kiosque

Les plus lus

1
2
3
4

Nos réseaux

Magazine
computer

Le meilleur de l’actualité économique africaine en un clic

Enquêtes, informations exclusives, analyses, interviews, reportages... Chaque jour, la rédaction d'EcoMatin met son expertise au service des lecteurs.

Informations fiables, newsletters exclusives : Abonnez-vous pour avoir un accès illimité à l'ensemble de notre offre éditoriale.

Abonnez-vous pour par an

Nos offres vous proposent un accès illimité à tous nos articles, y compris les contenus exclusifs et premium.

S'abonner