Chargement des breaking news...
Business et Entreprises

Pipeline Tchad-Cameroun : la SNH veut porter à 35% ses parts dans Cotco

C’est la substance d’une correspondance adressée par l’Administrateur Directeur Général de la SNH, Adolphe Moudiki au ministre Tchadien des Hydrocarbures et de l’Energie.

Publiée jeudi 8 juin 2023 à 15:44:25Modifiée jeudi 8 juin 2023 à 15:44:29Temps de lecture 6 minPar Amina MALLOUM

L’Administrateur Directeur Général de la SNH Adolphe Moudiki.

La Société Nationale des Hydrocarbures veut augmenter ses participations au sein de la Cameroon Oil Transportation Campany (Cotco S.A), l’entité en charge de l’exploitation coté Cameroun, du pipeline Tchad-Cameroun. Dans une correspondance datée du 02 juin 2023, et adressée au ministre Tchadien des Hydrocarbures et de l’Energie, Djerassem Le Bemadjiel, Adolphe Moudiki formule le vœu d’acquérir 20% des parts du Tchad au sein de cette entreprise. « Je formule, pour le compte de la république du Cameroun et conformément au mandat que le président de la République m’a confié (…) la demande du Cameroun d’une rétrocession à son profit de 20% des 53% détenus par le Tchad dans le capital social de CotCo», écrit Adolphe Moudiki. Selon le patron de la SNH, et à l’issue de l’opération si actée, les participations des deux Etats « serait de 35,17% pour le Cameroun et 33,77% pour le Tchad, en droite ligne de participations initiales dans le projet à savoir 8,50% pour le Cameroun et 5,00% pour le Tchad», poursuit ce dernier. Actuellement, le bras séculier de l’État du Cameroun dans l’exploration et l’exploitation pétro-gazière, revendique une participation de 15% au sein de Cotco, à la suite du rachat de 10% des parts  de Savannah Energy dans Cotco.

Lire aussi : Pipeline Tchad-Cameroun : Nicolas de Blanpré est le nouveau DG de CotCo (Savannah Energy)

En effet, l’Administrateur de la SNH adosse sa sollicitation sur la décision de la Commission de la Cemac approuvant le rachat des actifs pétroliers de Petronas au Tchad par la Société des hydrocarbures du Tchad (SHT), qui détient désormais 53,7% des actions de Cotco. « Je note que la république du Tchad a pris l’engagement suivant pour obtenir l’accord de la Cemac : le maintien au Conseil d’administration de la représentation des actionnaires de Cotco ; la limitation à quatre du nombre d’actionnaires tchadiens dans le Conseil d’administration de Cotco ; la désignation par les actionnaires minoritaires des autres administrateurs ; ne pas inscrire à l’ordre du jour des Assemblées générales ordinaires des projets de résolutions qui portent, entre autres, sur la nomination des dirigeants de Cotco, autres que les administrateurs tchadiens ; la rétrocession à la SNH d’une partie des actions de Cotco. La SNH veut croire, à ce stade, que le Tchad entend matérialiser les engagements susvisés ».

Lire aussi : Affaire Savannah Energy : les dessous du deal entre le Cameroun et le Tchad

En attendant la réponse des autorités tchadienneAdolphe Moudiki demande au Tchad de « veiller à laisser Cotco fonctionner de manière sereine, afin d’éviter qu’une éventuelle crise dans l’actionnariat affecte gravement le fonctionnement de cette société stratégique pour les deux Etats ».

Une gestion plus mineuse  

 En effet, au terme d’une assemblée général de Cotco tenue à Paris  et ayant abouti à la nomination de Nicolas de Blanpré à la tête de Cotco,  par Savannah Energy, SHT a fait valoir son droit de préemption dans le tour de table. Le gouvernement tchadien, au sens des nouveaux statuts de Cotco, a  décidé «la révocation avec effet immédiat de tous les administrateurs représentant EPIL, en ce compris le Président-Directeur général ». Ce dernier, Roger Schaeffer, a quitté effectivement ses fonctions le 24 mai 2023 au terme de l’Assemblée générale de Paris. Ceci « après avoir constaté que, n’étant plus membre du consortium exploitant le champ de Doba au Tchad, EPIL n’a plus le droit, selon les statuts de Cotco SA, de détenir des actions dans Cotco SA ». Le Tchad a par la suite décidé de suspendre les transferts de fonds vers l’étranger provenant des fonds de CotCo S.A. De ce fait, l’ADG de  SNH, demande en sa qualité d’actionnaire demande au ministre des Hydrocarbures  « les résolutions ainsi que la convocation de cette assemblée générale et enfin les résolutions» .Car, d’après lui, la SNH n’a participé à aucune assemblée générale. « Dans ces conditions, au cas où une telle assemblée se serait tenue, les résolutions en découlant apparaissent irrégulières, car contraire règles statutaire de Cotco (….)», l’explique l’ADG.

Lire aussi : Affaire Savannah Energy : apaisement diplomatique entre le Cameroun et le Tchad

Retour au Calme entre le N'djamena et Yaoundé

Le nuage sombre qui planait sur les relations diplomatiques entre le Cameroun et le Tchad à cause de l’affaire Savannah est désormais dissipé.L’ambassadeur du Tchad au Cameroun, Djidda Moussa Outhman a  regagné son poste à Yaoundé le 7 juin 2023, après son rappel « en consultation » le 20 avril 2023 « en raison d’une brouille autour de la question du pétrole tchadien transitant par le Cameroun ». Cette décision des autorités tchadiennes  acte le retour au calme après les crise entre les deux Etats qui a cristallisé l’attention de l’opinion publique.

A LIRE AUSSI

Articles similaires

Actuellement en kiosque

Les plus lus

1
2
3
4

Nos réseaux

Magazine
computer

Le meilleur de l’actualité économique africaine en un clic

Enquêtes, informations exclusives, analyses, interviews, reportages... Chaque jour, la rédaction d'EcoMatin met son expertise au service des lecteurs.

Informations fiables, newsletters exclusives : Abonnez-vous pour avoir un accès illimité à l'ensemble de notre offre éditoriale.

Abonnez-vous pour €99.9 par an

Nos offres vous proposent un accès illimité à tous nos articles, y compris les contenus exclusifs et premium.

S'abonner