Afrique CentraleBusiness et EntreprisesTchad

Pipeline Tchad-Cameroun : le DGA du port de Kribi Bako Harouna désormais à la tête de Cotco

Cette nomination a été entérinée ce 4 juillet 2023 au terme du Conseil d’administration de la société tenue à Douala.

Cameroon Oil Transportation Company (Cotco)a un nouveau Directeur général. Il s’agit Bako Harouna, l’actuel Directeur général Adjoint du Port autonome de Kribi. Il a été porté à ce porte au terme d’un Conseil d’administration de la société tenu ce 4 juillet 2023 à Douala et auquel, le ministre tchadien des Finances a pris part. Selon le président tchadien «  ça marque la dernière étape de la nationalisation des actifs de l’ex-Esso décidée en mars 2023 ».

Lire aussi : Cotco: les enjeux d’un conseil d’administration annoncé

La nomination Bako Harouna intervient quelques mois après la  révocation des administrateurs de Savannah dont Nicolas Aubin de Blanpré  nommé DG de Cotco par Savannah le 24 mars dernier.

Lire aussi : Affaire Cotco: le Tchad annonce des poursuites judiciaires contre Savannah Energy

La décision de porter un Camerounais à la tête de cette structure stratégique pour le pétrole au Tchad laisse paraître la volonté d’une gestion conjointe entre le Cameroun et le Tchad. En visite officielle au Cameroun le 19 juin 2023, le secrétaire général de la présidence de la République du Tchad, Gali Ngothé Gatta, émissaire du président tchadien, Mahamat Idriss Déby Itno, a indiqué avoir sollicité de l’Etat camerounais pour « une bonne cogestion (du pipeline Tchad-Cameroun, Ndlr) et une avancée qui ne permette plus les dissensions que nous avons connues dans le passé ». Elle traduit par ailleurs  l’ambition  du Tchad d’éjecter de l’actionnariat de Cotco, une entreprise qui pourtant dit avoir racheté les 41% détenus par ExxonMobil que les autorités tchadiennes  ne manquent pas de présenter comme une « nébuleuse ». Selon certaines informations parvenues à notre rédaction, Nicolas Aubin de Blanpré a été interpellé par la gendarmerie lors du Conseil de ce jour.

Lire aussi : Affaire Cotco : le camp camerounais se fissure

Une aubaine

La nomination Bako Harouna à la tête de Cotco, pourrait alors ouvrir des perspectives pour le  Cameroun d’envisager une augmentation de ses parts dans l’actionnariat de Cotco.  En effet, depuis que la Commission de la Cemac à autoriser l’acquisition des parts de Petronas Carigali Chad exploration &Production Inc dans le consortium de Doba par la Société des hydrocarbures du Tchad (SHT) le 15 mai 2023, la géographie du capital de Cotco a changé. Les parts du Tchad ont bondi à 53,77% tandis que celles de la SNH ont stagné à 5,17%. A l’issue du Conseil d’administration de la Société nationale des hydrocarbures qui a gelé la transaction conclue entre Savannah Midstream Investments le 19 avril 2023.

Lire aussi :  Pipeline Tchad-Cameroun : la SNH veut porter à 35% ses parts dans Cotco

Dans une correspondance datée du 02 juin et adressée au ministre Tchadien des Hydrocarbures et de l’Energie, Djerassem Le Bemadjiel, Adolphe Moudiki formulait  le vœu d’acquérir 20% des parts du Tchad au sein de cette entreprise. « Je formule, pour le compte de la république du Cameroun et conformément au mandat que le président de la République m’a confié (…) la demande du Cameroun d’une rétrocession à son profit de 20% des 53% détenus par le Tchad dans le capital social de CotCo», écrit Adolphe Moudiki. Selon le patron de la SNH, et à l’issue de l’opération si actée, les participations des deux États « seraient de 35,17% pour le Cameroun et 33,77% pour le Tchad, en droite ligne de participations initiales dans le projet à savoir 8,50% pour le Cameroun et 5,00% pour le Tchad», poursuit ce dernier.

Lire aussi : Cotco: le Tchad révoque les administrateurs de Savannah

A LIRE AUSSI

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page