Banques et FinanceBanques et Finances
A la Une

Placement financiers douteux : Mekit Invest suspend les remboursements

Malgré l’injonction du gouverneur de la région du Centre et du ministre des Finances prescrivant la rétrocession par l’entreprise de l’épargne de sa clientèle, Mekit Invest éprouve des difficultés à honorer ses engagements. Les souscripteurs portent l’affaire devant les tribunaux.

« Chers clients, suite aux différentes perturbations que nous rencontrons avec les institutions bancaires, nous reprendrons les remboursements ultérieurement ». Ce message envoyé le 10 novembre dernier par l’entreprise Mekit Invest à ses souscripteurs sonne comme un aveu d’impuissance de sa part. L’impuissance d’honorer à un engagement qu’elle avait pourtant pris il y’a un mois. Si l’entreprise ne donne pas plus détails sur la reprise effective desdits remboursements, chez les souscripteurs, l’espoir de se voir rembourser sa mise s’amenuise au fil du temps. « J’ai souscrit à plusieurs pack à hauteur de prêt de 2 millions de FCFA. Aujourd’hui plus le temps passe, moins j’ai la certitude que je vais être remboursé, car nous avons des gens à l’intérieur qui nous disent qu’il n’y a plus d’argent» lance désemparé Eric Ahanda, un souscripteur aux produits financiers de cette entreprise.

Lire aussi : Trading : la société Mekit invest dans le viseur des autorités camerounaises

Comme lui, ils sont des milliers de souscripteurs qui attendent en vain le remboursement de leur mise par leur ancien « faiseur de miracle ». Pour revendiquer leur dus, ils se sont regroupés au sein d’un collectif qui réunit plus de 750 membres afin de mettre la pression sur l’entreprise. Ce jeudi 19 novembre, des représentants du collectif ont effectué une descente dans les services du gouverneur pour exprimer leur courroux après la décision de suspension des paiements. Descente qui a donné lieu à une rencontre tripartite entre Naséri Paul Bea, quatre représentants du collectif et trois représentants de Mekit Invest. «Le gouverneur a insisté sur le fait que le chef de l’Etat ne veut pas de désordre en ces temps où le climat socio-politique est particulièrement tendue. Il a demandé à Mekit Invest de prendre toutes les mesures qui s’imposent pour rembourser ses souscripteurs » nous souffle sous anonymat, une source dans les services du Gouverneur.

Lire aussi : Financements de petits projets : la décision du ministre des Finances d’interdire « certaines sociétés agrées », ne faits pas l’unanimité

Liquidités insuffisantes

A la question de savoir pourquoi les paiements ont été suspendus, les représentants de Mekit Invest déclarent que leur entreprise éprouve des difficultés à rentrer en possession de l’argent logé dans les livres de la Banque UBA, le compte ayant été bloqué. Si les détails autour du blocage de ce compte n’ont pas été évoqués, les représentants de l’entreprise estiment le montant à 300 millions de FCFA. De quoi provoquer l’ire des représentants du collectif pour qui le montant à rembourser serait bien plus important. «Le montant que Mekit annonce avoir dans son compte est largement insuffisant pour rembourser tout le monde. Lorsque nous dressons les états sur la base des 750 souscripteurs qui font partie du collectif, nous devons être remboursés à plus de 400 millions de FCFA. Or c’est plus de 4000 personnes qui attendent être remboursées. Vous voyez bien que même si ce montant est vrai, il est largement insuffisant » indique Tchuiffang Isidore, l’un des membres fondateur du Collectif. Pour en avoir le cœur net, le gouverneur de la région du Centre aurait mandaté une délégation ce 23 novembre dans la banque en question pour vérifier si les fonds sont effectivement disponibles. La descente n’a finalement pas eu lieu, renforçant davantage le doute des souscripteurs. Joints par nos soins, des responsables de l’entreprise qui se présente comme étant spécialisé dans le trading des crypto-valeurs n’ont pas daigné nous répondre. En attendant, l’affaire devrait se poursuivre devant les tribunaux, le collectif ayant choisi ce recours pour contraindre l’entreprise à honorer ses engagements. « 4 plaintes ont déjà été déposés auprès du TCS contre cette entreprise qui, visiblement, refuse de nous payer » révèle Tchuiffang Isidore.

Lire aussi : Le Minfi menace de poursuivre en justice les promoteurs des sociétés de trading sur crypto-actifs

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page