A la UneBanques et Finances

Plus de 2000 milliards injectés dans les banques en 2018

La Banque des Etats de l’Afrique centrale a franchi la barre des 1600 milliards FCFA de liquidités placées sur le marché monétaire de la zone Cemac (Cameroun, Centrafrique, Gabon, Guinée équatoriale, Congo et Tchad) en six opérations. Mais à fin 2018, ces liquidités ont dépassé les 2000 milliards de FCFA.

En effet, en plaçant avec succès un montant de 270 milliards, le 17 juillet dernier, la Banque centrale a mis en adjudication, en l’espace de cinq semaines, et avec succès, un montant exact de 1615 milliards dans le cadre du dispositif d’apport de liquidités en urgence, en faveur des banques en difficulté, mais solvables. Ce 17 juillet-là, les offres exprimées se sont élevées à 309,8 milliards FCFA. Soit un taux de souscription de 114,75%. Certains souscripteurs n’ont pas hésité à proposer un taux d’intérêt de 4% au lieu de 2,95% initialement prévu.

Lors des séances des 14 et 21 juin 2018, la BEAC a placé à chaque fois, un montant de 285 milliards. Et toutes les fois, les souscriptions sont au-dessus des liquidités proposées par la Banque centrale.

Avant l’adjudication du 17 juillet, la Banque centrale était à 1395 milliards FCFA de liquidités placées sur le marché en cinq séances. Dans le détail, 275 milliards ont été mis adjudication le 10 juillet. Même montant le 5 juillet et le 26 juin. Lors des séances des 14 et 21 juin 2018, la BEAC a placé à chaque fois, un montant de 285 milliards. Et toutes les fois, les souscriptions sont au-dessus des liquidités proposées par la Banque centrale.

Rétrospectivement, l’avant-dernière adjudication, celle du 21 juin, a été bouclée en une journée comme le confirme un communiqué du vice-gouverneur de la Beac, Dieudonné Evou Mekou, signé le 22 juin. Les liquidités d’un montant de 285 milliards ont été souscrites à hauteur de 109,10%, soit un montant sollicité égal à 310,9 milliards. Lors de la première opération, le 14 juin, un premier montant de 285 milliards a été placé avec succès sur le marché de la Cemac. Cette fois-là, l’on atteint des sollicitations de l’ordre de 357,04 milliards. Soit un taux de souscription de 125,28%.

Ces trois opérations menées par la Banque centrale, sont un indicateur qu’il y a un grand besoin de liquidités sur le marché monétaire de la sous-région. Ce qui a amené la Beac à mettre en place, en 2017, un dispositif d’apport de liquidités en urgence en faveur des banques en difficulté, mais solvables. La Banque centrale poursuit cet apport de liquidités qui tutoie déjà les 2000 milliards.


>> Lire aussi – Comment comprendre la surliquidité actuelle des banques


Depuis 2017, la Banque centrale a mis en place d’un dispositif d’apport de liquidités en urgence aux banques en difficulté de cet espace communautaire. Avant même la validation de ce cadre général, la Commercial Bank Tchad (CBT) avait déjà bénéficié des bienfaits de ce nouveau dispositif, à travers la mise à disposition d’une enveloppe de 11 milliards FCFA, par la BEAC. Le but final est de permettre aux établissements de crédit jugés solvables, de faire face aux tensions temporaires de liquidités pouvant affecter la stabilité financière.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!