Business et Entreprises
A la Une

Port de Douala-Bonaberi : la France dresse l’état des lieux de ses investissements

Stéphane Catta, le Consul général de France à Douala a effectué ce 2 septembre 2020, une descente sur la place portuaire de Douala où il a été accueilli par Cyrus Ngo'o, le Directeur général du Port autonome de Douala, accompagné de son staff.

 Les autorités portuaires de Douala continuent d’explorer sans relâche les voies et moyens en vue d’une modernisation du Port autonome de Douala (PAD). Après l’installation, le 27 août 2020, des Directeurs généraux délégué et adjoint de la Régie déléguée de dragage du Port de Douala-Bonaberi, le Directeur général du Port autonome de Douala a reçu Stephane Catta, le Consul général de France à Douala. Au programme du diplomate de l’hexagone, la visite systématique des installations portuaires.

Tour à tour, Stephane Catta s’est rendu, en compagnie du forte délégation du Port autonome de Douala conduite par son Directeur général, sur l’axe Route Sadanga-Yara-Dangote construite par l’entreprise française Razel, l’appontement pétrolier sur Duc D’Albe en reconstruction par la Société E.Jn Negri, spécialisée dans les travaux maritimes et fluviaux depuis 1928, la base de Douala Port Security, le Terminal Mixte Fruitier (Tmf), la Société  des Grands Moulins du Cameroun, la Régie du terminal à conteneurs (Rtc), la Société d’exploitation du parc à bois du Cameroun (Sepbc), filiale du groupe Bolloré etc…Certes la visite de l’ancien ambassadeur chargé  du suivi des projets et des grands enjeux de la Coopération et du développement en Afrique Subsaharienne à la Direction de l’Afrique et de l’Océan indien au Quai d’Orsay, traduit l’intérêt de la France pour cette infrastructure névralgique pour les échanges commerciaux entre les deux pays, Stephane Catta a profité  de ce périple pour faire un état des lieux de la présence française au Port de Douala-Bonaberi, après la reprise en régie du terminal à conteneurs du Port de Douala par la Rtc, au détriment de Douala international terminal, autre filiale du groupe français Bolloré. 

Lire aussi : Dragage du port de Douala : Samuel Ngondi Eboua et Idriss Beye prennent fonctions

Le Consul général de France à Douala a ainsi pu constater personnellement les aménagements récemment effectués au port de Douala Bonaberi : acquisition et réhabilitation de dragues aspiratrices, de vedettes, navires, réhabilitation du Duc d’Albe pétrolier du Port de Douala, construction d’une clôture périmétrique de plus de 20 kilomètres, éclairée et protégée par vidéosurveillance, des accès avec guérites, des ponts bascules statiques et dynamiques, des portes avec tourniquets pour accès des  piétons après reconnaissance biométrique ou par un badge etc…pour un montant de 25 milliards de FCFA.

D’après les responsables du PAD, Stephane Catta «a touché du doigt la transformation physique en profondeur du Port de Douala-Bonabéri. Il a ainsi pu constater que des entreprises françaises performantes participent efficacement à cette mue du poumon économique du Cameroun».

Lire aussi : Le port de Douala veut privatiser le remorquage des navires

Abonnement sur la page Twitter

Le plus récent

Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer