A la UneBusiness

Port de Kribi : les formalités pour l’extension se mettent progressivement en place

Le marché de la mission de contrôle et de surveillance technique pour ces travaux vient d’être attribué au groupement Studi International/Inros Lackners/Studi Cameroun, pendant que la mission d’assistance à la maîtrise d’ouvrage sera assurée par le groupement Louis Berger/BEC La Routière.

C’est donc l’hirondelle qui annonce le printemps, pourrait-on dire. L’imminence du début effectif des travaux de construction de la deuxième phase, celle de l’extension du port en eau profonde de Kribi, dans la région du Sud, se précise de plus en plus. Et, l’attribution du marché de la mission de contrôle et de surveillance technique au groupement Studi International/Inros Lackners/Studi Cameroun, est un acte déterminant pour le début de ces travaux. Il en est de même de celui de la mission d’assistance à la maîtrise d’ouvrage attribuée au groupement Louis Berger/BEC La Routière. En effet, l’attribution de ces marchés fait suite aux appels d’offres internationaux restreints lancés le 25 juin 2018 en procédure d’urgence par la direction du Port Autonome de Kribi (PAK).  Les résultats de ces appels d’offres internationaux ont donc été rendus publics le 24 octobre dernier. Ce sont donc ces groupements d’entreprises qui vont accompagner l’entreprise qui sera en charge des travaux de construction de cette extension du port en eau profonde de Kribi. Certainement, l’attribution de ce marché devrait suivre dans les prochains jours.

En rappel, les deux groupements définitivement retenus pour la mission de contrôle et de surveillance technique et la mission d’assistance à la maîtrise d’ouvrage figuraient parmi les trois groupements français et canadien présélectionnés à cet effet. Il s’agit de: Egis Port/Egis Cameroun/TME/Catram (Français), Louis Berger/BEC La Routière (Français) et Norda Stelo (Canadien). Ces candidats avaient jusqu’au 31 juillet 2018 pour déposer leurs offres pour un marché de 2,5 milliards FCFA. Ce sont ces groupements définitivement sélectionnés qui auront pour rôle d’aider dans le suivi de la réalisation des travaux et de la mise en service des installations portuaires. En effet, rappelle-t-on, la deuxième phase de la construction du port en eau profonde de Kribi prévoit la mise en place d’un deuxième terminal à conteneurs, doté d’un quai de 700 m (contre 350 m pour le premier), ainsi que la construction d’un terminal fer et d’un terminal hydrocarbures. Dans le cadre de ces extensions, un panel d’experts, précise-t-on, sera mis en place pour effectuer les évaluations ex-post, intermédiaires et ex-ante pour évaluer la qualité des travaux et suggérer des améliorations.

De manière précise, il sera question pour la mission d’assistance à maîtrise d’ouvrage de la coordination des études. Notamment, la coordination des intervenants susceptibles d’apporter leur éclairage dans le cadre de la réalisation de la phase 2 du Port (diagnostiqueurs, juristes, urbanistes, études de marché, évaluations environnementales préalables …). Mais aussi, la définition des modalités de la concertation et des parties prenantes concernées par la réalisation efficiente de la phase 2 et des obligations légales et réglementaires, l’examen détaillé des parties prenantes (PAK, MCT, CHEC, Opérateurs des terminaux, communauté portuaire, administrations, communautés riveraines, etc.) Tout comme la mise au point du processus de diffusion des informations et circulation des documents, l’accompagnement pour les certifications et labels: l’analyse multicritères des bonnes pratiques environnementales internationales relativement à la réalisation de ces travaux

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Mots clés
Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!