Conjoncture
A la Une

Pour Aminatou Ahidjo, sa mère Germaine ne se plaint pas

Dans une lettre rendue publique ce 16 septembre, la fille du premier président Amadou Ahidjo donne la réplique à la célèbre avocate Alice Nkom au sujet du plaidoyer initié par cette dernière pour le paiement d’une pension de veuve d’ancien chef d’Etat à Germaine Ahidjo.

« Une camerounaise a cru devoir attirer l’attention sur madame Germaine Habiba Ahidjo, ma mère. Cette initiative aussi louable qu’elle soit n’engage que son auteur et n’a jamais reçu l’approbation de notre maman », peut-on lire dans la lettre publiée ce 16 septembre par Aminatou Ahidjo, fille de l’ancien président de la République Amadou Ahidjo.

Lire aussi : Le Coronavirus fait baisser de 25% le budget du Palais des congrès

Cette sortie intervient après celle de l’avocate Me Alice Nkom, qui avait rédigé à l’attention de la première dame Chantal Biya, une lettre ouverte dans le cadre d’un « plaidoyer pour le paiement des droits des pensions de pension de ta maman Germaine Ahidjo en qualité de veuve d’ancien président de la République ». Lettre dans laquelle, Alice Nkom révélait les soucis de santé de Germaine Ahidjo et le fait que cette dernière depuis la mort de son mari n’avait jamais perçu « un seul Franc CFA de ce qu’elle devrait avoir en sa qualité d’ancienne première dame du Cameroun ».

Lire aussi : Grand dialogue national : ce que pense la fille de l’ancien chef de l’Etat Ahmadou Ahidjo

« Madame Germaine Habiba Ahidjo a toujours vécu dans la discrétion et aspire à continuer à vivre dignement. A son âge, il est normal qu’elle ait des soucis de santé. Sa grande famille et ses proches l’entourent pour l’aider à les surmonter et s’assurent qu’elle reçoit les soins dont elle a besoin », poursuit Aminatou Ahidjo.

Abonnement sur la page Twitter

Le plus récent

Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer