Chargement des breaking news...
Afrique

Pour devenir un hub sous-régional, le Gabon projette de créer une zone franche pour l’or

Selon des informations de la Société équatoriale des mines, les entreprises qui s'y installeront vont bénéficier d'un environnement fiscal et réglementaire plus favorable que celui en vigueur dans le reste du pays.

Publiée mercredi 17 avril 2024 à 11:40:55Modifiée vendredi 3 mai 2024 à 12:12:23Temps de lecture 2 minPar René Ombala

De l'or
De l'or

Le Gabon a l’ambition de créer une zone franche pour l’or, selon les informations émanant de la Société équatoriale des mines (SEM) contrôlée à 100% par les capitaux publics. « Cette zone franche, explique la SEM, présentera des avantages fiscaux afin d'attirer l'investissement et de développer l'activité économique ». Aussi, précise la source, les entreprises qui s'y installeront vont bénéficier d'un environnement fiscal et réglementaire plus favorable que celui en vigueur dans le reste du pays.

Lire aussi : Mine de Belinga : Afreximbank engage les discussions avec le Gabon pour financer le volet transport

Les délais de mise en place de cette future zone franche ne sont pas encore indiqués. Mais, la Société équatoriale indique qu’en dehors de cette ambition, l’Etat a également veut mettre en place un centre de formation aux métiers du raffinage de l'or, de la bijouterie joaillerie dans la zone Cemac (Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée équatoriale et Tchad).

Si ces ambitions du Gabon se matérialise, le pays pourrait booster ces capacités aurifères. D’autant plus que les autorités locales ont entrepris depuis quelques années de constituer des réserves d’or pour plus de crédibilité sur les marchés extérieurs. A cet effet, la valeur des stocks d’or du Gabon, selon les données officielles disponibles, était de l’ordre de 7 milliards de Fcfa en 2021 contre 1,7 milliard de Fcfa en 2020. Cette hausse de 303%, se justifierait par la décision prise par la SEM de ne pas commercialiser son stock d’or produit en 2021 conformément à la volonté de l’État gabonais de créer une réserve stratégique d’or.

Lire aussi : Gabon : près de 800 milliards de Fcfa de recettes fiscalo-douanières mobilisées en 6 mois

Depuis 2021, la SEM possède trois permis d’exploitation et deux permis de recherche. Les principaux projets gérés par cette société d’Etat sont : le permis d’exploitation de Miamizez situé dans le district de Mvadhy ; celui de Mebaga situé dans le département de l’Okano province du Woleu Ntemet le permis d’exploitation des mines à petite échelle (Pempe) Minkie G9-981 qui se situe au nord du Gabon à 97 km de Mitzic dans la province du Woleu Ntem. D’après des informations de la SEM, la production aurifère gabonaise est de 2 tonnes par an. Une grande partie de cette production provient du traitement de l’or alluvial.

Articles similaires

Actuellement en kiosque

Les plus lus

1
2
3
4

Nos réseaux

Magazine
computer

Le meilleur de l’actualité économique africaine en un clic

Enquêtes, informations exclusives, analyses, interviews, reportages... Chaque jour, la rédaction d'EcoMatin met son expertise au service des lecteurs.

Informations fiables, newsletters exclusives : Abonnez-vous pour avoir un accès illimité à l'ensemble de notre offre éditoriale.

Abonnez-vous pour €99.9 par an

Nos offres vous proposent un accès illimité à tous nos articles, y compris les contenus exclusifs et premium.

S'abonner