Politiques Publiques
A la Une

Près de 4 millions de personnes exposés à l’insécurité alimentaire au Cameroun

Avec 33,7% de sa population en situation d’insuffisance alimentaire, l’Extrême-Nord reste la région la plus impactée par le phénomène, selon le ministère de l’Agriculture.

Malgré les efforts du gouvernement et l’appui des partenaires au développement, quelque 3,9 millions de personnes sont actuellement exposées à l’insécurité alimentaire au Cameroun. Cela représente 16% des victimes dont 211 000 sont dans une situation grave.

Le ministre de l’Agriculture et Développement rural(Minader), Gabriel Mbairobe  a indiqué le 16 octobre dernier que 22% des foyers ainsi impactés sont localisés dans les zones rurales contre 10,5% de ménages installées en ville. C’était au cours de la célébration de la journée mondiale de l’alimentation à Yaoundé.

Lire aussi : Budget 2021 : Paul Biya demande des efforts titanesque au gouvernement

Le phénomène est en pleine expansion dans les régions du Sud-Ouest et du Nord-Ouest où sévit une grave crise sécuritaire suite à la manifestation de velléités sécessionnistes d’une frange de la population. Plus de 300 000 familles, soit 18%, sont en insécurité alimentaire dans cette partie du pays où 70 % de la population dépend de l’agriculture pour leurs moyens d’existence. Les abus qui y ont cours et la recrudescence de la violence entre groupes armés et forces gouvernementales a engendré le déplacement de plus de  400 000 personnes, obligeant les agriculteurs à abandonner leurs champs. Cela a par ailleurs entraîné une baisse de la production agricole ainsi qu’une hausse des prix des produits alimentaires de base.

Lire aussi : Assistance : le Japon débloque 16 milliard de FCFA pour lutter contre l’insécurité alimentaire

La partie septentrionale du Cameroun garde la tête du classement des régions les plus touchées par l’insécurité alimentaire au Cameroun. Les statistiques font état de 15,3 de ménages affectés dans le Nord et 15,4% dans l’Adamaoua. Dans l’Extrême-Nord, 33,7% des familles connaissent la faim. De l’avis des ONG tels que : le FAO (Fonds des Nations Unies pour l’alimentation, l’Ocha (bureau de coordination de l’action humanitaires des Nations Unies), les fortes pluviométries (à l’origine des inondations), la sécheresse et l’infertilité des sols qui favorisent cette situation. A cela s’ajoute depuis plusieurs années l’insécurité qu’entretient la secte Boko Haram et la perte de ressources qu’elle a générée pour les familles. De 2015 à 2016, le nombre de victimes de l’insécurité alimentaire à l’Extrême-Nord a oscillé autour de 230 000 victimes selon des chiffres officiels.

Lire aussi : Nestlé Cameroun sur le terrain de la lutte contre la malnutrition

Abonnement sur la page Twitter

Le plus récent

Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer