Business et Entreprises
A la Une

Produits pétroliers : de nouveaux réservoirs de stockage pour la Scdp

Avec un budget sollicité évalué à 228,4 milliards en autorisations d'engagement, et 226 milliards en crédits de paiement, la Scdp envisage de porter sa capacité de stockage à plus de 300.000 m3 de produits liquides.

L’annonce avait été faite par Véronique Manzoua, la directrice générale de la Société camerounaise des dépôts pétroliers (Scdp). C’était lors d’un séminaire réunissant, du 20 au 23 octobre 2020, les chefs de dépôts de cette entreprise. Avec pour objectif principal de plancher sur les enjeux et les défis de la sécurisation des approvisionnements en produits pétroliers et l’augmentation des capacités de stockage de l’entreprise, notamment. Face à la commission des finances de l’Assemblée nationale ce 1er décembre 2020, Gaston Eloundou Essomba, le ministre de l’Eau et de l’ Énergie est revenu sur le sujet, dans le cadre de la séance traditionnelle de présentation du budget des départements ministériels. Le ministère de l’Eau et de l’Énergie a ainsi défendu une enveloppe de 228.482.239.000 FCFA en autorisations d’engagement, et 226.084.106.000 FCFA en crédits de paiement.

Lire aussi : Hydrocarbures : la Scdp projette la refonte de ses unités de stockage

Enveloppe qui servira à démarrer, parachever ou consolider plusieurs projets tels que le renouvellement des équipements, la sécurisation des installations, mise en service des ponts bascules dans les centres à gaz de Douala-Bonaberi et Yaoundé-Nsam, la construction de nouvelles plateformes d’emplissage, l’installation d’un nouveau système pour le comptage des hydrocarbures mouvementés, l’amélioration des capacités de chargement en vrac etc…

Les grands travaux à effectuer pour la hausse des capacités de stockage de la Scdp préoccupent au plus haut niveau le Ministre et les responsables de la Scdp. Surtout au lendemain de l’incendie d’une partie des installations de la Société nationale de raffinage (Sonara) le 31 mai 2019. Incendie à impact négatif sur le stockage des produits liquides et gaziers. «L’incendie survenu à la Sonara, qui impose des approvisionnements par les importations comme seul moyen de ravitaillement du pays en produits pétroliers, a mis en exergue la nécessité de renforcer la logistique de la Scdp, et plus précisément ses capacités de stockage», a indiqué Gaston Eloundou Essomba. Pour l’exercice 2021, le ministère de l’Eau et de l’Énergie envisage par conséquent, à travers, la Scdp construire deux réservoirs de 6.500 m3 chacun au dépôt de Douala-Mboppi, et un réservoir de 6 500 m3 au dépôt de Douala-Bessengue. Également en projet, l’érection d’un réservoir de 5.000 m3 à Belabo, dans la région de l’Est, un bac de stockage de gasoil de 10.000 m3 sera également construit à Nsam, une banlieue de Yaoundé.

Lire aussi : Arrêt d’activité de la Sonara : la Scdp grande bénéficiaire

Le Comité technique de réhabilitation (CTR) des entreprises du secteur public et parapublic juge «non-réglementaires», les capacités de stockage de la Scdp. Son offre de stockage demeure ainsi largement insuffisante, affichant un déficit de stockage de 108.000 m3 pour l’essence, le gazole, ou le kérosène (produits blancs), et 15.000 tonnes métriques pour le gaz domestique et le gaz de pétrole liquéfié (GPL).

Droits de passage

Le stockage des produits pétroliers de la Scdp sur l’étendue du territoire national (13 dépôts pétroliers dans 8 régions) s’élève à un total 266.210 m3 pour les produits liquides et 2510 tonnes pour le gaz. L’approvisionnement des dépôts et points de stockage de la Scdp s’effectue par bateau de Limbe à Douala, par voie ferrée grâce à un parc de 110 wagons citernes appartenant à la Scdp, ainsi que par route via les transporteurs routiers qui louent leurs services aux sociétés distributrices. La Scdp envisage finalement une augmentation de ses capacités de stockage de 34.500 m3 dans ses dépôts de Douala, Yaoundé et Belabo. D’après des sources au ministère de l’Eau et de l’Énergie, ces chantiers seront financés par les retombées de de la revalorisation par l’Etat du Cameroun, du droit de passage des produits pétroliers dans les dépôts Scdp. Droit désormais fixé à 2 FCFA par litre depuis le 25 mars 2020.

Lire aussi : La Scdp affiche un résultat net de 1,7 milliards de Fcfa en 2019

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page