Non classé

Projet Nachtigal : L’Etat donne des garanties à SCB et Standard Chartered Bank

En cas de résiliation des parties prenantes au projet hydroélectrique de 420 MW sur la Sanaga, le gouvernement s’engage à prendre des passifs éventuels à hauteur de 723 milliards de FCFA.

Le président de la République, Paul Biya, a signé le 2 octobre un décret habilitant le ministre des Finances à signer une convention dans le cadre de la réalisation du barrage de Nachtigal amont (420 MW), dans la région du Centre du pays. La convention dont il est question est relative à la cession de crédit local avec la Société commerciale de banque Cameroun (filiale d’Attijariwafa), la Standard Chartered Bank et des prêteurs locaux, dans le cadre de la réalisation du projet d’aménagement hydroélectrique de Nachtigal amont.

Au terme de cette convention, l’Etat du Cameroun s’engage à prendre, en cas de résiliation, des passifs financiers contingents pour un montant de 723 milliards FCFA dans le cadre dudit projet. En d’autres termes, l’Etat du Cameroun est garant d’un passif éventuel, au plan local, à hauteur de 723 milliards FCFA. Mais, il ne sera de sa responsabilité d’effectuer le paiement que si les parties prenantes du projet, comme l’entreprise de droit camerounais Nachtigal Hydro Power Company (contrôlée à 40% par EDF International, 30% par l’Etat du Cameroun et 30% par la Société financière internationale), la Société nationale de transport d’électricité et l’électricien Eneo, sont défaillantes dans le processus de réalisation de l’ouvrage hydroélectrique.

La Banque mondiale a approuvé, le 19 juillet, une enveloppe d’investissements de 794,5 millions de dollars (environ 447,17 milliards FCFA) pour le projet hydroélectrique de Nachtigal (420 MW) au Cameroun. Cet investissement dans une énergie propre, selon Elisabeth Huybens, directrice des opérations de la Banque mondiale pour le Cameroun, est indispensable pour faire baisser le coût de l’électricité et assurer la compétitivité de l’économie camerounaise. « Le projet de Nachtigal, l’un des très rares partenariats public-privé (PPP) à avoir vu le jour dans le secteur de l’hydroélectricité en Afrique subsaharienne, va accélérer la réalisation des objectifs de développement du Cameroun, et notamment la réduction de la pauvreté.», a-t-elle souligné

Pour sa part, Oumar Seydi, directeur régional de la Société financière internationale (IFC) pour l’Afrique a déclaré : « Le barrage de Nachtigal, sur lequel IFC a travaillé pendant pratiquement cinq ans comme co-promoteur, est un exemple formidable de l’efficacité du fonds InfraVentures pour concrétiser ce type de projet en Afrique».

Electricité de France (EDF) participe, avec le gouvernement camerounais et l’IFC, au projet de construction et d’exploitation de la centrale hydroélectrique de Nachtigal, située sur le fleuve Sanaga à 65 km au nord-est de Yaoundé, la capitale du pays. Cet aménagement hydroélectrique, d’un coût d’environ 656 milliards FCFA, sera, à sa mise en service (2020-2021), le plus gros moyen de production d’énergie électrique du Cameroun.

La Rédaction EcoMatin

Mots clés
Afficher plus

Articles Liés

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!