Conjoncture
A la Une

Cameroun : les opérateurs économiques à l’école de la dématérialisation du visa technique

Cet atelier a eu pour objectif de sensibiliser les parties prenantes sur le cadre légal, les modalités d'obtention dudit visa et les canaux de paiement innovants mis en place par le Guce pour faciliter leurs opérations entre autres.

Le 28 décembre dernier, le Guichet Unique des Opérations du Commerce Extérieur (Guce) en partenariat avec le Ministère de l’Environnement, de la Protection de la Nature et du Développement durable (Minepded) ont organisé un atelier de formation à l’endroit des opérateurs économiques sur la généralisation de la procédure dématérialisée du visa technique Minepded. Cet atelier avait pour objectif principal de sensibiliser les parties prenantes sur le cadre légal, les modalités d’obtention du visa technique et les canaux de paiement innovants mis en place par le Guce pour faciliter leurs opérations.

Concrètement, il s’ est agi de présenter la procédure dématérialisée, les canaux de paiement disponibles et les avantages de la dématérialisation. Cette session intervient après plusieurs travaux ayant abouti à une phase pilote avec quelques opérateurs économiques, puis une réunion d’évaluation de ladite phase. « L’activité qui nous réunit ce jour s’inscrit dans la continuité de l’engagement de l’Etat à dématérialiser certaines procédures au sein des administrations publiques », souligne, Honoré Njime Akwa, Directeur de la facilitation du Guichet unique des opérations du commerce extérieur.

Lire aussi : Commerce extérieur : le Guce s’appuie sur les banques pour optimiser la collecte des taxes

En effet, le Ministère de l’Environnement, de la Protection de la Nature et du Développement Durable a, depuis quelques années, entreprit plusieurs actions visant à internaliser les dispositions des accords internationaux pour la protection de l’environnement parmi lesquelles le contrôle des importations des équipements, substances et produits susceptibles de constituer ou de contenir des Substances Appauvrissant la Couche d’Ozone (SAO).  A ce titre, un visa technique a été institué avant toute importation des produits de ces catégories.  C’est donc à l’effet d’implémenter cet outil que ce département ministériel et le Guce ont signé une convention relative au suivi des équipements électriques et électroniques, pneumatique et gestion des déchets induits, et à la digitalisation des procédures de visa technique et contrôle technique, et de sécurisation des frais y afférents. « Le partenariat entre le Guce et le Minepded permet la digitalisation des procédures suivantes : le visa technique, le contrôle technique, le paiement des frais. La digitalisation de ces procédures comporte des avantages en termes de célérité des formalités, fiabilité des informations, traçabilité des transactions et sécurisation des recettes », indiquait le Ministre de l’Environnement HELE Pierre lors de la signature de la convention.

Rappelons que la Convention de Vienne sur la protection de la couche d’ozone et le Protocole de Montréal relatif aux substances qui appauvrissent la couche d’ozone, deux traités internationaux, ont été respectivement adoptés les 22 mars 1985 et 16 septembre 1987. Ils ont été ratifiés par le Cameroun le 30 août 1989.  L’objectif du Protocole vise l’interdiction de la production et de l’utilisation des gaz nocifs pour la couche d’ozone, au premier rang desquels le Chlorofluorocarbone (CFC). Il a ainsi été adopté pour combler l’insuffisance que présentait la Convention de Vienne qui n’avait aucun dispositif contraignant en son sein.

Lire aussi : Commerce extérieure : la plateforme e-Guce collecte près de 1000 milliards en 2022

Au demeurant, avec plus de 6000 utilisateurs, l’e-Guce, joue pleinement son rôle de plateforme numérique sur laquelle se déroulent les formalités du commerce extérieur au Cameroun comme le consacre la loi n°2016/004 du 18 avril 2016.  Au terme de l’exercice 2022, le montant collecté sur ladite plateforme est ressorti à 911 milliards de FCFA. En 2021, le montant collecté était de 880 milliards de FCFA, soit une progression de 3% (31 milliards de Fcfa) enregistrée entre 2021 et 2022.

A LIRE AUSSI :

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page